L'Espagne n’est pas le premier investisseur étranger au Maroc

La fake news du premier ministre Espagnol démasquée par la presse ibérique

Le chef du gouvernement espagnol a fait cette affirmation dans une interview à une chaîne de télévision, mais à aucun moment, l’Espagne n’a occupé la tête du peloton des investisseurs étrangers. Au premier trimestre 2021, le voisin du nord est huitième du classement.

Tout passe sous la loupe de la presse en Espagne ces derniers temps, depuis le début de la crise maroco- espagnole, surtout lorsqu’il s’agit d’une déclaration du Premier ministre, le socialiste Pedro Sanchez.

Le président du gouvernement, Pedro Sanchez, a déclaré dans une interview sur Telecinco le 13 juillet 2021 que l’Espagne est le premier investisseur étranger au Maroc. Plus précisément, vers la fin de l’interview, le journaliste Pedro Piqueras a demandé à Pedro Sanchez si la démission de la ministre des Affaires étrangères Arancha Gonzalez-Laya était un geste de normalisation des relations avec le Maroc.

Dans sa réponse, M. Sanchez a affirmé non sans fierté: «Il ne faut jamais oublier que l’Espagne est le premier investisseur étranger au Maroc et que nous avons donc des intérêts économiques très importants». Cependant, le site espagnol Newtral.es, spécialisé dans le fact checking, a publié un article le 16 juillet dans lequel il assure, preuves à l’appui, que les déclarations de M. Sanchez sont tout bonnement fausses.

Newtral cite les données provisoires de l’Office des Changes marocain et souligne que la France occupe la première place du classement des investissements dans le pays voisin au premier trimestre 2021. En 2020, l’Espagne est classée deuxième et au premier trimestre 2021, elle arrive en huitième position, derrière d’autres pays, comme les Pays-Bas, l’Irlande ou la Belgique. L’investissement espagnol au Maroc représente 5,5% des investissements totaux au cours du premier trimestre 2021, ce qui la place au huitième rang.

Outil officiel
En tête, et à plus de 20 points d’écart, se trouve la France, qui absorbe près de 31% des investissements, en plus de quatre autres pays européens - Pays-Bas, Irlande, Luxembourg et Belgique- et des Émirats arabes unis et Maurice. Depuis 2007, l’Espagne n’a jamais occupé le poste de premier plan. Bien qu’en 2020 elle ait pris la deuxième place, comme relevé par l’Institut de commerce et investissements espagnols (ICEX) dans un communiqué de presse.

La Bureau commercial espagnol au Maroc, dépendant de l’ICEX, reprend également les chiffres des flux d’investissement dans ce pays avec les mêmes données. Ces chiffres figurent également sur le DataComex, l’outil officiel sur le commerce extérieur de l’Espagne avec des données du département des douanes, comme le précise le secrétariat d’État au commerce espagnol à Newtral.es.

Au sein de l’UE, l’Espagne est le premier partenaire commercial du Maroc, et «ces dernières années, il a renforcé cette position de leader», précise Newtral. Mais il existe une différence abyssale entre partenaire commercial et investisseur étranger. «Par conséquent, nous considérons que la déclaration est fausse», conclut le site espagnol Newtral.