Espagne: Le président du PP, Alberto Núñez Feijóo, envoie des signaux positifs au Maroc


À trois semaines des élections législatives anticipées en Espagne, programmées le 23 juillet 2023, le président du Parti populaire (PP) Alberto Núñez Feijóo multiplie les sorties médiatiques, à l’instar des autres candidats pour ce scrutin. Le leader de l’opposition de droite et candidat aux élections législatives espagnoles a fait savoir que s’il était élu président du gouvernement, son premier voyage officiel à l’étranger sera au Maroc.

Dans une interview accordée au media espagnol Okdiario.com, Alberto Núñez Feijóo a été interrogé sur son «premier voyage officiel à l’étranger en tant que président du gouvernement», qui «traditionnellement» se fait «au Maroc». «Je ne pense pas que Bruxelles est considérée comme étant à l’étranger, parce que Bruxelles est la capitale européenne, c’est une de nos capitales», a-t-il d’abord estimé dans la seconde partie de cet entretien publié jeudi 6 juillet par le journal en ligne espagnol. «Mais en tant que pays non membre de l’UE, je comprends que ce devrait être, et je voudrais que ce soit, le Maroc», a-t-il affirmé.


En début de semaine, le président du Parti populaire avait déjà assuré que s’il arriverait au palais de la Moncloa, sa première priorité sera d’établir une «excellente» relation avec le Maroc, qui soit «stable et transparente».

«La première chose que nous allons faire, c’est envoyer un message au Maroc. Je le leur ai envoyé lors de la première rencontre avec le chef du gouvernement marocain Aziz Akhannouch, que nous sommes un parti fiable, un parti d’Etat, et nous devons donc porter les affaires d’État devant les Cortes Generales (le parlement espagnol)», a déclaré Alberto Núñez Feijóo dans une interview diffusée par la chaine de télévision espagnole Telecinco.

Articles similaires