Escroquerie à la "Samaoui", ça vous dit quelque chose ?

DES VICTIMES HYPNOTISÉES ET DÉPOUILLÉES DE LEUR ARGENT ET BIJOUX

Usant de tous les moyens pour freiner sa prolifération, la police utilise les réseaux sociaux pour sensibiliser les futures victimes de «Samaoui», superstitieuses et croyant aux pouvoirs des marabouts, pour les empêcher de tomber dans le même piège.

On n’en finit pas de compter les victimes de l’escroquerie à la «Samaoui» dans toutes les villes du Royaume, une technique utilisée par des arnaqueurs qui se passent pour des marabouts, dotés de pouvoirs surnaturels, qui exploitent la superstition des gens, principalement des femmes, à qui ils proposent de «purifier» leurs bijoux et leur argent d’une malédiction avant de les subtiliser.

Au quartier Socoma, à Marrakech, fin novembre 2019, une femme habitant dans la résidence Hassan II a été victime d’une escroquerie par hypnose par des inconnus qui font partie d’un gang de «Samaoui». La victime, Kheddouj, a déposé plainte contre des individus qui ont réussi à l’hypnotiser avant de lui dérober 50.000 dirhams et des bijoux. Dans sa plainte, la femme a raconté que les escrocs ont jeté des liquides sur elle et sur sa fille de quatre ans avant qu’une femme accompagnée par deux hommes ne s’approche d’elle.

Une technique rodée
Ces derniers ont entamé avec elle une discussion et sans s’en rendre compte, elle est partie, par sa propre volonté, chez elle ramener des bijoux d’une valeur estimée à 20.000 DH. La victime a ensuite accompagné les escrocs jusqu’à son agence bancaire, où elle a retiré 50.000 DH qu’elle a remis à la femme sans même se poser des questions. Le tout sans accroc. La technique consiste à entrer en contact direct avec une victime issue de quartiers huppés. Celle-ci est sollicitée par le chef de la bande, un quadragénaire à l’aspect respectable qui lui demande de lui indiquer le chemin. La victime est vite captivée par les révélations de son interlocuteur, qui commence à lui parler de ses propres problèmes, dont il a eu vent suite à une enquête effectuée par la bande. Impressionnée, la victime se lâche progressivement et commence à croire aux pouvoirs magiques de son interlocuteur.

Pour mettre en confiance la victime, son interlocuteur fait la même chose avec une autre passante qui se trouve être une complice. Il lui demande les bijoux qu’elle porte, pour la débarrasser des sorts qu’on lui aurait jetés. Tout ça devant les yeux ébahis de la future victime. Quand l’escroc lui demande de rapporter tout son argent et ses bijoux, la victime s’exécute. Face à la prolifération des arnaques à la «Samaoui», la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) s’est inscrite dans une démarche de sensibilisation pour tenter de limiter les dégâts. La police a, en effet, initié une série de publications sur les réseaux sociaux, en particulier sur Twitter. La dernière en date sur twitter: «Escroquerie à la “Samaoui”, quand pouvoir “divinatoire” sert d’escroc!».

«Arnaque à la samaoui! Ça vous dit quelque chose? Méfiez-vous des fqihs qui arrivent de nulle part devant votre porte! Ne vous laissez pas berner», met en garde la DGSN sur son compte Twitter. La police a d’ailleurs publié une image expliquant les techniques des escrocs à la «Samaoui» pour éviter à de probables futures victimes de tomber dans le piège.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case