LES ENTREPRISES MAROCAINES BAIGNENT DANS LE PESSIMISME

CONJONCTURE ÉCONOMIQUE DIFFICILE

Près de 38% des entreprises marocaines ont réduit leurs effectifs durant le second semestre 2020. C’est l’une des grandes révélations du dernier rapport du Haut-Commissariat au Plan (HCP) sur l’impact de la pandémie sur les activités des entreprises.

L’année 2020 aura été morose jusqu’au bout. Les résultats de la troisième enquête du Haut-Commissariat au Plan (HCP) sur l’impact de la crise sanitaire sur les activités des entreprises marocaines au cours du deuxième semestre de l’année écoulée confirment cette triste réalité. 37,5% d’entre elles ont ainsi diminué leurs effectifs durant cette période, principalement les grandes entreprises, qui ont licencié 41,9% de leurs employés, suivies des PME (33,4%) et des TPE (39,3%). Pis, certaines entreprises ont même remercié plus de la moitié de leurs employés, en l’occurrence 64% de celles qui s’activent dans l’hébergement et la restauration et 56% qui opèrent dans le secteur de la construction.

Moins d’effectifs, moins de travail. Une baisse d’activité qui a été constatée chez 83% des entreprises. Les Toutes petites et moyennes entreprises (TPME) ont été les plus impactées avec une chute de 84% des activités. Lourdement impactées par le Covid-19, certaines sociétés ont préféré tout simplement mettre la clé sous le paillasson. Plus de 16% ont ainsi observé un arrêt temporaire (6%) ou définitif (2,2%) de leurs activités.

Trésorerie fortement impactée
Cette conjoncture difficile installe un climat de pessimiste chez ces structures. Près de 81% n’envisagent pas un projet d’investissement en 2021, 3,9% prévoient une baisse du niveau d’investissements, indique le HCP. Seuls 6,4% des sondés tablent sur une augmentation des investissements. D’après ce rapport, près de 30% des entreprises des branches du transport et entreposage, de l’hébergement et de la restauration sont en arrêt temporaire d’activité avec des pourcentages respectifs de 31%, 27% et 25%. Aussi, 10% des entreprises opérant dans les industries du textile et du cuir et 7% de celles qui s’activent dans l’immobilier ont définitivement arrêté leurs activités.

Leur trésorerie n’a pas aussi été épargnée par la pandémie. 40% indiquent ne pas disposer de réserve de trésorerie, tandis que 8% ont une assise financière qui leur permet de tenir moins d’un mois. Les fortunes semblent diverses, comme souligne l’enquête. 44% des entreprises qui ont moins de dix ans d’ancienneté déclarent une absence de trésorerie, contre 38% chez les PME et 36% pour les grandes entreprises.

Les clignotants sont au rouge dans le secteur de l’hébergement-restauration, avec 54% de chefs d’entreprises sans ressources financières dans les caisses. Le HCP révèle aussi que 65% des entreprises qui s’activent dans le secteur de l’information et communication ont adopté le télétravail pour assurer la continuité de leurs activité, 47% opérant dans le secteur de l’énergie, et 44% dans les services.

Pour permettre une relance du secteur économique, l’Etat marocain a mis en place un Comité de veille économique qui a élaboré des mesures d’accompagnement pour les entreprises en difficultés. Le rapport nous apprend que 67,2% d’entre elles affirment n’avoir pas bénéficié de ces financements. 24% citent des contraintes liées aux procédures, 18% évoquent le manque d’accompagnement.


X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger