De nouveaux prix et de nouveaux droits de douane pour encourager la commercialisation du blé Marocain

Le gouvernement apporte son soutien aux agriculteurs

Le ministère de l’agriculture et son homologue des finances viennent d’instaurer de nouveaux droits de douane plus élevés sur l’importation du blé importé. Objectif: encourager la commercialisation de la récolte nationale, qui promet des niveaux record et une qualité exceptionnelle.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les agriculteurs renouent avec l’espoir. Après une année 2020 difficile sur tous les plans, économiquement et socialement, avec une pandémie qui est venue se greffer à une sécheresse endémique, l’année 2021 apporte son lot de très bonnes nouvelles.

Ainsi, selon les prévisions du ministère de l’agriculture, la campagne agricole céréalière 2020- 2021 a enregistré un très bon niveau de production estimé à 98 millions de quintaux, dont 48,2 millions de quintaux de blé tendre, 23,4 millions de quintaux de blé dur et 26 millions de quintaux d’orge. Des niveaux records. En plus des conditions climatiques favorables, ces résultats ont été enregistrés grâce à la combinaison des efforts des agriculteurs et à l’impact positif de la stratégie agricole, déployés lors de la dernière décennie dans le cadre du Plan Maroc Vert.

Mesures incitatives
Mais pour que les agriculteurs puissent en tirer le maximum de profits, sur le plan commercial, une série de mesures incitatives viennent d’être prises afin d’assurer une bonne campagne de commercialisation des céréales. En effet, le ministère de l’agriculture instaure de nouveaux prix de référence pour chaque type de blé. C’est ainsi qu’un prix de référence fixé à 280 Dh/quintal, rendu moulin pour une qualité standard, une subvention forfaitaire de 5 Dh/quintal au profit des quantités commercialisées de blé tendre de production nationale étalée jusqu’au 31 octobre 2021 et une prime de magasinage de 2 Dh/quintal par quinzaine pour la quantité globale de blé tendre collectée. Octroyée aux organismes stockeurs, cette prime sera servie jusqu’à fin décembre 2021.

Pour ce qui est des mesures relatives aux droits de douane, pour le blé tendre, les droits de douane à l’importation seront relevés à 135% à partir du 15 mai 2021, tandis que pour le blé dur, les droits de douane à l’importation seront relevés à 170% à partir du 1er juin 2021. La période de la prime de restitution à l’importation prend fin le 15 mai 2021. Cette prime a été instaurée pour assurer l’approvisionnement du marché suite à la flambée des prix au niveau mondial.

Le ministère de l’agriculture souligne en outre que les appels d’offres de blé tendre destiné à l’approvisionnement des minoteries industrielles pour la fabrication des farines subventionnées seront réservés en priorité à la récolte nationale.

Quant au volet sensibilisation et incitation à la collecte de la production nationale, la même source indique qu’une réunion présidée par le secrétaire général du ministère de l’Agriculture a été tenue avec les professionnels, notamment la Fédération Interprofessionnelle des activités de céréales (FIAC) représentée par la Fédération Nationale des Minoteries Industrielles et la Fédération des Négociants en Céréales et Légumineuses pour la sensibilisation à la collecte de la production nationale. Ces derniers ont exprimé leur engagement à assurer la collecte de la production.