La double embellie du secteur automobile

Les exportations se chiffrent à 22 MMDH au 1er trimestre 2021

En outre d’avoir brillé à l’export avec un volume financier important de 22 milliards de dirhams, en hausse de 40% par rapport à l’année précédente, le secteur de l’automobile renoue avec la croissance au niveau local.

Après une année particulièrement douloureuse comme pour plusieurs secteurs économiques affectés par une crise sanitaire d’une violence inouïe, le secteur de l’automobile semble bel et bien reprendre une activité globalement satisfaisante. Ainsi, selon les dernières statistiques rendues publiques par l’Office des changes, les exportations de ce secteur ont atteint plus de 22 milliards de dirhams au titre du premier trimestre de 2021, en hausse de 39% par rapport à fin mars 2020.

Cette évolution s’explique, principalement, par la hausse des ventes du segment de la construction automobile à raison de 52% et celle du segment du câblage à hauteur de 23%. Le secteur de l’automobile, représenté par les deux groupes français Renault et Peugeot, qui fabriquent localement des voitures destinées à l’export, réussit ainsi à devancer les exportations de phosphates, qui se chiffrent pendant le premier trimestre 2021 à un peu plus de 13 milliards de dirhams, soit une augmentation de 21% par rapport à la même période de l’année dernière. Sur le plan local, c’est presque la même embellie.

Nouvelles immatriculations
En effet, d’après les données communiquées par l’Association des importateurs de véhicules automobiles au Maroc, les ventes de voitures neuves se sont chiffrées à environ 59.000 unités au titre des quatre premiers mois de cette année, en hausse de 11% par rapport à fin avril 2019. Par segment, le nombre des nouvelles immatriculations de véhicules particuliers s’est établi à 52.185 unités, en progression de 10% par rapport à fin avril 2019, tandis que celui des véhicules utilitaires légers s’est chiffré à 6.771 unités.

Dacia, la marque économique phare du groupe Renault, occupe toujours la première marche du podium des voitures particulières, avec une part de marché de 29%, soit 15.151 nouvelles immatriculations depuis le début de l’année, d’où une augmentation de l’ordre de 5%. Elle est suivie, en deuxième position, par les voitures importées de la marque Renault, qui a écoulé 7.000 nouvelles unités, soit une part de marché de 13%. Les marques Hyundai et Peugeot arrivent respectivement en troisième et quatrième position.

Pendant la même période de l’année dernière, qui a vu l’apparition de l’épidémie dans notre pays avec toutes les mesures sanitaires prises pour endiguer la propagation du virus, la filière automobile avait connu une crise profonde qui a provoqué un plongeon des ventes neuves. Il aura fallu plusieurs mois pour retrouver une certaine croissance.

C’est ainsi qu’à coups de promotions concédées et de facilités de paiement, les concessionnaires renouent enfin avec la progression des ventes, qui a commencé à se concrétiser dès octobre 2020. En 2021, l’espoir est grand et la crise semble désormais derrière pour ce secteur stratégique de l’économie nationale.