Elimination du maroc de la CAN : Les députés demandent des comptes à la fédération

Les députés de l’opposition critiquent sévèrement la Fédération royale marocaine de football (FRMF) qui, selon eux, est le principal responsable de ce nouvel échec.

L’élimination du Maroc en quart de finale de la 33e Coupe d’Afrique des nations (CAN) s’invite au parlement. Après le sentiment de déception exprimé sur les réseaux sociaux et sous les chaumières, c’est au tour des députés, notamment ceux de l’opposition, de s’inviter dans cette polémique.

Ils ont profité du passage du ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports, Chakib Benmoussa, lundi 31 janvier 2022, pour étaler leur colère. Dans une question écrite qui lui est adressée, le groupe parlementaire socialiste de l’USFP pointe du doigt la Fédération royale marocaine de football, qui, selon lui, est le principal responsable de cet échec.

D’après ces députés du parti de la rose, la FRMF est l’une des institutions sportives nationales les plus riches, et par conséquent, l’«on ne peut donc pas imputer la grande confusion, les résultats négatifs et les revers successifs de l’équipe nationale dans les coupes africaines, à de faibles moyens ou à un faible budget».

Des échecs répétitifs qui confirment «de manière tangible la faiblesse et l’incapacité de la FRMF à mettre le doigt sur les dysfonctionnements pour les corriger, se contentant de nommer des cadres techniques étrangers avec des salaires exorbitants, sans aucun résultat».

Ces députés de la formation de Driss Lachguar dénoncent aussi les «hausses des salaires» et «les recrutements de cadres techniques étrangers pour des sommes faramineuses, sans aucun résultat». Ils exigent d’ailleurs la révélation du montant du salaire perçu par le sélectionneur Vahid Halilhodzic, son staff technique, médical et administratif.

Politisation du football
Les députés du groupe du PJD ont également saisi la balle au bond pour tirer à boulets rouges sur l’équipe de Faouzi Lekjaa. «Nous voulons que les politiques lèvent leur tutelle sur le sport, et le laissent aux compétents (…) Nous voulons un sport qui rompt avec l’ère des «échecs» en politique, et avec ceux qui s’efforcent de reproduire l’échec partout sans pudeur», écrivent-ils dans une question écrite destinée à Chakib Benmoussa. Message à peine voilé adressé au président de la FRMF et par ailleurs ministre du Budget dans l’actuel gouvernement Akhannouch. Ils demandent aussi que les salaires et différentes indemnités du coach bosniaque et de son staff soient révélés au grand public.

Le Chef du gouvernement, qui était lui aussi de passage à l’Hémicycle le même jour, a essayé de calmer les parlementaires. «Nous avons une équipe jeune qui a montré de quoi elle est capable», déclare- t-il, avant de révéler des échanges qu’il a eus avec certains joueurs après l’élimination en quart de finale face à l’Égypte. Il les invite à soutenir davantage l’équipe nationale en prélude à son match de barrage qualificatif pour le Mondial 2022 au Qatar. Wait and see...