PORTRAIT

El Houssine El Baz, bonjour Raiss!

El Houssine El Baz, symbole de la musique amazighe, revient sur le devant de la scène après une carrière jalonnée de 70 albums et 500 chansons. Son oeuvre a connu un renouveau spectaculaire grâce à «Sbah Lkhir», un hit viral sur TikTok et YouTube.


Ce n’est qu’après plus de 70 albums et plus de 500 chansons que le destin a décidé de faire du Houssine El Baz une tendance à l’échelle nationale et pas seulement dans la région de Souss. Ce qui lui a valu un hommage, rendu par Saïd Amzazi, wali de la région de Souss-Massa et gouverneur de la province d’Agadir Ida-Outanane, dans le cadre de la célébration du nouvel an amazigh, le dimanche 14 janvier 2024, lors d’un concert organisé à Agadir.

En effet, sa récente popularité peut être attribuée à un heureux hasard. Sa chanson «Sbah Lkhir» ou “Bonjour” a connu un succès fulgurant sur TikTok, avant de se répandre comme une traînée de poudre à travers tous les réseaux sociaux. Aujourd’hui, cette mélodie a franchi le cap impressionnant de 2,3 millions de vues sur Youtube. El Houssine El Baz, né en 1957 dans le petit village de Jnan Ait El Baz dans la région d’Imi n’Tanout, représente une figure emblématique de la culture amazighe, spécifiquement dans le domaine artistique des Rwaiss. M. El Baz a commencé tôt son voyage artistique, un périple façonné par la richesse de son héritage culturel et par sa passion innée pour la musique. Absorbé par les traditions orales et musicales de sa région, il a acquis une compréhension profonde de la culture amazighe, en particulier à travers les rituels de Ahwash, une forme d’expression collective profondément ancrée dans la tradition amazighe.

En effet, selon le chercheur en histoire de la culture amazigh, Abdullah Bouchtart, M. El Baz a fait ses débuts dans l’univers artistique du «Tirouissa» au sein du groupe dirigé par «Rais» Mohammed Outoloukolt dans les années 70. Durant cette période, El Baz a appris les bases de la musique «Tirouissa», perfectionnant ses compétences dans le maniement des instruments, l’écriture des paroles, la composition des mélodies, et les techniques de représentation et d’interprétation. Depuis, la musique pour M. El Baz n’a jamais été une simple succession de notes, mais plutôt une respiration, un rythme vital qui pulse au coeur de l’identité amazighe. Il a embrassé l’art du Rwaiss avec la passion d’un amoureux transi. Ses doigts couraient sur les cordes du hajhouj et caressaient le ribab, créant des mélodies qui semblaient jaillir directement de l’âme de la terre.


Un amoureux transi
En 1979, avec la sortie de «Ad n’Zour Ad Nil i’Lagl», son premier album, El Baz ne se contente pas de lancer une carrière, il ouvre un chapitre nouveau et audacieux dans l’histoire de la musique amazighe. Ses chansons, tissées de poésie et d’émotions, reflètent un amour profond pour sa culture et un respect pour ses racines.

Le style d’El Baz est une fusion subtile de tradition et de modernité. Sa musique, portée par des instruments traditionnels comme le hajhouj et le ribab, est infusée de touches contemporaines, formant un pont entre le passé et le présent. Ses paroles, explorant des thèmes universels tels que l’amour et la nature, sont ancrées dans la réalité quotidienne, mais élevées par une qualité lyrique qui transcende les frontières culturelles.

Au-delà de ses contributions musicales, El Baz est un chroniqueur de la vie amazighe, un témoin de son temps. Ses chansons racontent des histoires de son peuple, des sagas d’amour, de perte, de joie et de douleur, peignant un tableau vivant de la vie dans les montagnes et les vallées du Maroc. Sa voix, riche et émouvante, est un lien avec un passé qui résonne encore fortement aujourd’hui. Sa discographie est non seulement un témoignage de son talent, mais aussi une carte du patrimoine musical amazigh.

Toutefois, depuis 2020, M. El Baz lutte contre une maladie grave qui l’a tenu éloigné de la scène et il a dû faire face à l’oubli et à la marginalisation selon son entourage, avant que sa chanson “Sbah Lkhir” prouve que ses oeuvres continuent de captiver et d’inspirer, affirmant que la véritable grandeur réside dans la capacité à toucher les coeurs et à éveiller les esprits.

Articles similaires