Election de partielle de Beni Mellal : Halima El Assali crie à la trahison et Lahcen Daoudi démissionne du conseil régional


L’élection partielle pour le compte du collège des collectivités locales de la région de Beni Mellal-Khénifra porte un sérieux coup à la majorité parlementaire. Décidé suite à l’invalidation du conseiller Mohamed Addal, de l’Union constitutionnelle, ce scrutin qui a eu lieu jeudi 11 juillet 2019 a vu une opposition entre un autre candidat UC, Eid El Amrani et Halima Assali, candidate MP. Celle-ci était assurée de gagner haut la main le siège lui permettant de devenir membre de la Chambre des conseillers. Or, c’est Eid El Amrani qui en est sorti vainqueur avec 33 voix contre 18. Pour Mme Assali, il s’agit ni plus ni moins d’une trahison de la part de ses alliés. « Le président de la région, M. Mojahid m’avait assuré de son soutien ainsi que de celui des élus PAM. Le PJD par la voix de Aziz Rebbah ou encore Lahcen Daoudi par ailleurs membre du conseil de la région, ont informé la direction du MP que les conseillers PJD allaient voter blanc. Aucun de ces engagements n’a été tenu. Il y a eu des pressions sur certains élus, ceux du PJD n’ont pas suivi les directives de leur état major… et j’en passe », déclare Mme Assali.

En effet, l’UC ne dispose que de quatre membres au conseil de la région contre 12 pour le MP, et il a bénéficié du soutien du RNI. Le nombre de voix qu’il a eu lui a été assuré par le PJD, l’USFP et le PAM. « Le président de la région a tout fait pour faire pencher la balance du côté de l’UC, alors qu’il était chez moi quelques jours avant le scrutin et m’a assurée de son soutien… », dit-elle ajoutant que tous les moyens ont été utilisés contre elle, y compris un isoloir transparent. « Mohamed Moubdiaa, (dirigeant MP, ancien ministre, et président de la commune de Fkih Bensaleh, à une vingtaine de kilomètres de Beni Mellal) était hors de lui en constatant un isoloir transparent. On nous a empêche de prendre des photos de cet isoloir qu’ils ont vite fait de changer. »

La direction du MP doit se réunir ce mardi pour tirer les conclusions et arrêter une position claire sur le sujet. Parmi les options, retirer le soutien du MP au président PJD de la région Errachidia, Lahbib Choubani. Quant au PJD, il y a déjà une décision lourde de conséquences qui a été prise, M. Daoudi a présenté sa démission du conseil de la région en protestation contre ses frères du parti.

 


Laisser un commentaire