CGAM Hssabe 970X250

Les efforts timides de l'administration publique

Obtention des documents administratifs pendant le confinement

Développé par Atexo, filiale du groupe Intelcia, en partenariat avec l’Agence du développement digital, le “parapheur numérique” assure une dématérialisation totale des documents et de la signature électronique.

Le moins que l’on puisse dire est que l’ère de la digitalisation semble s’accélèrer considérablement dans notre pays pendant cette période de confinement. Tout le monde se met sur la toile pour développer des solutions numériques nécessaires ou encore utiles pour les Marocains. L’administration publique marocaine, à son tour, ne déroge pas à la règle. Dans une circulaire diffusée, le mercredi 1er avril 2020, par le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration, il est demandé à toutes les administrations publiques d’adopter dorénavant des solutions numériques pour éviter aux Marocains les déplacements. Il faut reconnaître qu’une partie de cette administration publique avait anticipé cet effort numérique bien avant le déclenchement de la pandémie du Covid-19. Il s’agit notamment de la mise en place du parapheur numérique. Développé par la société Atexo, qui est une filiale du groupe Intelcia, en partenariat avec l’Agence du développement digital, le parapheur numérique assure une dématérialisation totale des documents ainsi que de la signature électronique.

Bureau d’ordre digital
Eviter les déplacements, gérer le suivi des courriers, réduire la pression sur les fonctionnaires, assurer la fluidité des correspondances sont en effet autant d’avantages de ce nouveau service à distance. 52 ministères, collectivités territoriales et établissements publics ont adhéré au parapheur électronique. Mais, pour plus de proximité avec les citoyens, d’autres solutions sont en cours de développement. Dont la mise en place du bureau d’ordre digital et le guichet électronique des courriers. Pour les papiers administratifs habituels destinés aux particuliers, comme par exemple l’extrait d’acte de naissance, une plateforme électronique était déjà en place. Il s’agit de la plateforme Watiqa destinée à commander les extraits d’actes de naissance ou encore les actes de naissance complets. Une plateforme qui a enregistré depuis son lancement fin 2019 plus de 10.000 opérations de commandes émanant des Marocains aussi bien les locaux que les Marocains résidant à l’étranger.

Mais qu’en est-il des Marocains analphabètes ou encore ceux qui ne savent pas manipuler un ordinateur? La tâche est certainement difficile pour cette catégorie qui représente l’écrasante majorité de la société. Pour celle-ci, les administrations publiques, dont les arrondissements et les communes, ouvrent encore leurs portes mais s’y déplacer physiquement pour obtenir un document administratif semble pour le moment risqué compte tenu de la propagation du virus. C’est pour cela que leurs services publics tournent désormais au ralenti en attendant des solutions viables et peu risquées pour la population