Éducation non formelle: L'école de la deuxième chance

Une offre pédagogique inclusive et renouvelée, contribuant à une renaissance pédagogique pionnière et équitable. 67.000 jeunes déscolarisés ciblés au titre de l’année 2021-2022.

Le coup d’envoi de la rentrée 2021-2022 de l’éducation non formelle a été donné lundi 4 octobre 2021, en mode présentiel, sous le thème: «L’école de la deuxième chance, une offre pédagogique inclusive et renouvelée contribuant à une renaissance pédagogique pionnière et équitable».

Ce thème a été sélectionné par le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, pour marquer sa mobilisation, dans le cadre de l’instauration de la vigilance éducative, et ce, dans l’objectif de réduire la déperdition scolaire et permettre aux jeunes déscolarisés de bénéficier d’une deuxième chance, en collaboration avec la société civile et toutes les parties prenantes.

Vigilance éducative
Cette rentrée connaîtra un élargissement du nombre de bénéficiaires des programmes de l’éducation non formelle. «Il s’agit de 67.000 jeunes déscolarisés qui vont bénéficier de ces programmes, dont 10.000 au sein des centres de la deuxième chance nouvelle génération», indique le ministère. De même, et conformément à la loi cadre 51.17 et pour généraliser ces centres à l’ensemble des directions provinciales, 18 autres centres de deuxième chance nouvelle génération verront le jour, portant le nombre à 141.

Les programmes d’éducation non formelle ont accueilli, au titre de l’année scolaire 2020-2021, 65.425 apprenants, dont 9.353 au sein des écoles de la deuxième chance nouvelle génération, a indiqué la même source, notant que la formation s’est déroulée au sein de 85 écoles de la deuxième chance nouvelle génération relevant des Académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF) ainsi que dans 38 centres dans le cadre des engagements du ministère.