QUAND EDUARDO DE CASTRO CRÉE LE BUZZ PAR LA RUMEUR

L’ESPAGNE COMPTE ROUVRIR SES FRONTIÈRES AVEC LE MAROC LE 1ER JUILLET

La folie des rumeurs d’Eduardo de Castro de Ciudadanos, président du préside occupé de Melilla, n’a pas de limites. Alors que l’état d’urgence au Maroc a été prolongé jusqu’au 10 juillet 2020, lui, il déclare que le voisin ibérique va rouvrir ses frontières avec le Royaume le 1er juillet.

L’Espagne prévoit de rouvrir ses frontières avec le Maroc le 1er juillet. C’est ce qu’a révélé, le 15 juin 2020, le président du préside occupé Melilla, Eduardo de Castro de Ciudadanos, lors d’un point de presse. L’information, a-t-il confié au média local El Faro de Melilla, lui a été transmise par le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, à l’occasion d’une réunion tenue, dimanche 14 juin, par visioconférence avec les chefs des régions et des villes autonomes.

Du côté marocain, c’est une rumeur créée par Eduardo de Castro de Ciudadanos qui cherche à faire réagir le chef du gouvernement, Pedro Sanchez, et les officiels marocains. Pourquoi donc? Ce qui est sûr pour l’heure, c’est que le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a annoncé que son pays rouvrira le 1er juillet ses frontières, pas avec le Maroc, mais plutôt avec les pays hors de la zone Schengen. «Si la frontière est rouverte, car la position du Maroc reste à connaître, le président de Melilla préconise que cela se fasse avec des critères sanitaires », rapport El Faro de Melilla.

Les présides déstabilisés
C’est cette phrase qui peut expliquer la déclaration du président de Melilla. Eduardo de Castro de Ciudadanos a cherché à provoquer un chassé-croisé de déclarations politiques avec Sanchez, d’une part, et, d’autre part, une réaction du côté des autorités marocaines. Il est plus qu’inquiet par rapport à l’Opération Traversée du détroit (Marhaba).

Lors de sa conférence de presse, d’ailleurs, le président de l’enclave espagnole a assuré que cette question a été évoquée avec Pedro Sanchez. De Castro a rappelé l’intention du Maroc d’entamer l’opération Traversée Marhaba avec un mois de retard, soit le 15 juillet, sauf que Melilla et Sebta, les deux présides occupés, pourraient en être exclues cette année, selon une interprétation faite en Espagne. «Nous ne savons pas comment cela se déroulera, le Maroc entoure d’un silence absolu cette question (…)», a-t-il déclaré, rappelant la fermeture des douanes commerciales, de la frontière terrestre pour les marchandises décrétée par Rabat avant l’état d’urgence sanitaire.

Aigri, le président du préside occupé pique une crise de nerfs et commence à produire des rumeurs et à créer le buzz pour faire taire une grande partie de la population du préside occupé qui se plaint d’un tarissement économique du fait de la fermeture des frontières avec le nord du Maroc. La crainte de la mise à l’écart des ports de Sebta et Melilla de l’opération Marhaba 2020 les déstabilise et les projets de zones commerciales à Fnideq et Nador rajoutent à leur inquiétude, puisqu’ils constituent une menace pour l’économie des deux enclaves


2 commentaires

  • Ignacio Cembrero

    17 Juin 2020

    Article écrit par un journaliste peu informé. Faut lire le BOE (Journal Officiel espagnol) avant de se mettre à écrire!. Si le gouvernement espagnol ne change pas d'avis, l'Espagne ouvrira ses frontières avec l'Europe (sauf le Portugal) et le Maghreb le 22 juin. Il est vrai que si le voisin marocain n'en fait pas autant, la décision espagnole ne servira donc strictement à rien.

  • Belhajilali

    17 Juin 2020

    Feu sa majesté Hassan II avait été clair au sujet de la récupération des deux villes occupées:par le biais d'une zone franche au nord du Maroc,les deux présides tomberont comme des fruits mûrs.Autrement dit,le volet économique est seul susceptible de faire l'affaire.Le volet stratégique avait été évoqué aussi par l'illustre monarque,mais aujourd'hui ,il n'est plus d'un grand intérêt stratégique pour personne de lier l'avenir de nos deux villes à celui de Gibraltar .Par conséquent,les frontières commerciales avec Sebta et Malilia doivent restées fermées.L'impact économique à court terme fait déjà délirer les colonialistes ;l'effet à long terme nous importe beaucoup plus.Il faut maintenir la pression même si la diplomatie doit continuer...

Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger