L'économie de l'investissement, de Lahcen El Ameli

Au-delà des chiffres !

Un ouvrage intéressant à plus d’un titre et qui attire la curiosité non seulement des spécialistes de la question économique mais aussi de tous les Marocains occupés par la problématique de la croissance en général et sa relation étroite avec l’investissement.

L’économie de l’investissement: aspects théoriques et analyses empiriques, le cas du Maroc est l’intitulé du dernier ouvrage qu’a publié Lahcen El Ameli, économiste, Docteur en sciences économiques et professeur universitaire, ex-Directeur des études au Crédit Agricole du Maroc, titulaire du Prix de la meilleure thèse d’économie en 2007, et auteur de plusieurs ouvrages. Un ouvrage intéressant à plus d’un titre et qui attire la curiosité non seulement de spécialistes de la question économique et des étudiants universitaires mais aussi de tous les citoyens qui sont occupés par la problématique de la croissance en général et sa relation étroite avec l’investissement.

«L’investissement est une variable centrale en économie qui se trouve au coeur de la problématique de la croissance. Ecrire sur l’investissement est une entreprise visant avant tout à apporter sa contribution au débat sur la question de la croissance et du développement au Maroc. Une autre valeur ajoutée que nous cherchons à apporter est de mettre à la disposition du lecteur et plus particulièrement les étudiants et les chercheurs, une synthèse des approches théoriques et des analyses empiriques sur la question de l’investissement.», nous déclare Pr El Ameli.

Le livre prend en compte l’apport de la microéconomie et de la macroéconomie et offre une synthèse des principaux apports théoriques sur l’investissement et expose les analyses empiriques le concernant proposées par différents auteurs.

Le cas du Maroc occupe un large espace de l’ouvrage. Il est structuré autour de trois parties. La première partie est consacrée à l’investissement de l’entreprise. Y sont abordées les questions relatives à la typologie des investissements, à leurs mobiles et déterminants, à leur efficacité et rentabilité, à leur financement, au rôle de l’Etat en direction de l’investissement de l’entreprise. La deuxième partie porte sur l’investissement au sens macroéconomique. Après une présentation de la notion de ce dernier, quatre aspects ont fait l’objet d’un examen approfondi :

La troisième partie concerne l’investissement direct étranger (IDE). Quatre chapitres composent cette partie: Des généralités sur les IDE; l’évolution et les caractéristiques des IDE à l’échelle mondiale; Les IDE dans la recherche économique; et les IDE dans le cas du Maroc. «Les principaux obstacles rencontrés sont liés aux lacunes du système statistique national et au fait que les données qui sont mises à notre disposition sont souvent très agrégées et ne permettent pas d’approfondir les analyses», précise Lahcen El Ameli.


Laisser un commentaire