Les écoles privées font grève le 30 juin 2020

Les propriétaires des écoles privées n’en démordent pas. La Fédération marocaine de l’enseignement et de la formation privés (FMEFP) et l’Alliance de l’enseignement privé au Maroc annoncent une grève nationale, le mardi 30 juin, soit le jour marquant la fin des cours à distance. Plus de 2.500 établissements participeront à cette grève. Les représentants du secteur dénoncent le manque de soutien de l’Etat aux écoles privées.

Les propriétaires des écoles privées disent vivre leur pire crise financière et craignent des faillites en cascade d’ici la rentrée prochaine. Les professionnels mettent l’accent sur le manque d’implication dans la mise en application de la loi-cadre pour l’enseignement, sur laquelle travaille actuellement le ministère de l’Education nationale. Les écoles privées lancent, en outre, un appel au Chef du gouvernement et à leur tutelle pour ouvrir le dialogue en vue d’un plan d’urgence pour le secteur.

Pour rappel, le bras de fer entre les écoles privées et les parents d’élèves concernant le paiement des frais de scolarité pour la période entre mars et juin 2020, est toujours d’actualité. Malgré l’intervention du ministre de l’Education nationale, Saïd Amzazi, pour trouver un compromis en proposant de concevoir un nouveau système de tarification pour les écoles privées, la situation ne s’arrange pas. Les écoles privées veulent profiter du Fonds Covid-19 pour faire face à la crise financière causée par l’état d’urgence sanitaire. Une aide que l’Etat refuse de leur accorder suivant le modèle souhaité par les professionnels.

Le ministre de l’emploi, Mohamed Amkraz, a déclaré à de nombreuses occasions au Parlement que les écoles privées ont bel et bien bénéficié du Fonds Covid-19 dans le cadre de l’indemnisation forfaitaire de la CNSS qui a été payée à leurs collaborateurs. Une action que les professionnels ne considèrent pas.

LBS


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger