"Échos de la mémoire sur les montagnes du Rif", de Fatiha Saidi

Ce livre est une histoire de femmes, de différentes générations, différentes cultures, différentes trajectoires de vie, qui se retrouvent, à la fin de parcours individuels, réunies en des intersections universelles autour de préoccupations communes.

À travers Échos de la mémoire sur les montagnes du Rif, Fatiha Saidi permet aux lecteurs et lectrices d’aller au-delà des clichés pour découvrir des réalités plus complexes et plus authentiques de femmes diverses dont les voix traversent le passé pour nous raconter leurs propres histoires.

Cet ouvrage dresse le portrait de neuf femmes du Rif, originaires, pour la plupart, de la région d’Al Hoceima. Dans des témoignages profonds, elles se livrent, avec un luxe de détails sur une série de thématiques passant des rituels des cérémonies, par le quotidien familial et conjugal…, faisant ainsi connaître de larges pans de leur vie. «La plupart des témoins qui figurent dans ce livre ont quitté notre monde, laissant le regret de ne pouvoir en faire lecture car, en raison de l’illettrisme qui a aussi contribué à leur isolement, aucune, à l’exception d’Aïcha El Khattabi, n’aurait pu ou ne pourra lire ce livre.

À cet égard, porter leur parole, leur permettre de se raconter, en leurs mots et formules imparables, en résumé être leur scribe, fut des moments d’échange, de richesses, de curiosités mutuelles intenses. Ce livre est également une histoire de femmes, de différentes générations, différentes cultures, différentes trajectoires de vie, qui se retrouvent, à la fin de parcours individuels, réunies en des intersections universelles autour de préoccupations communes.

Arriver en bout de course et constater de nombreuses similitudes, dans les réalités féminines d’hier et d’aujourd’hui, dans des quêtes d’indépendance, d’une vie affective épanouie, d’émancipation, de levée des verrous contraignants des sociétés patriarcales, que ce soit au Maroc ou ailleurs.

Arriver en bout de course et constater de nombreuses différences, dans la gestion de ces problématiques et dans les ressources dont elles disposent, que ce soit au Maroc ou ailleurs.» L’image des femmes rurales imprimée dans nos représentations mentales est celle de femmes soumises, recluses, mariées de force à un conjoint à qui elles donneront des enfants et qu’elles se contenteront de servir. Or, leurs réalités sont plus complexes, plus nuancées et plus subtiles.

Leur récit donnera à voir des femmes actives, parfois révoltées et rebelles, menant la gestion de la famille de main de maîtresse en tentant de sortir des rôles subalternes dans lesquels on tentait de les enfermer.

Au-delà du récit, Fatiha Saidi a questionné leur histoire pour décoder la nôtre. Elle a recueilli, avec respect et empathie, les bribes de la mémoire qui lui revenaient, comme en écho, des montagnes rifaines.

En les compilant dans l’ouvrage Échos de la mémoire sur les montagnes du Rif, elle a répondu à l’exigence de l’écho d’être porté toujours plus haut, toujours plus loin. es dessins contenus dans cet ouvrage ont été exécutés par Abdelkader Sekkaki pour illustrer les portraits qui y figurent. Un ouvrage passionnant et stimulant à lire.