UN ÉCHEC POUR LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ

L’HÔPITAL IBN SINA DE RABAT FERME TEMPORAIREMENT SON SERVICE COVID-19

La décision de fermer le service Covid de l’hôpital Ibn Sina de Rabat a consterné les Marocains. Une fermeture qui va probablement profiter aux cliniques et aux cabinets médicaux privés.

Alors que l’épidémie du Covid-19 se propage à une vitesse incroyable et les cas positifs s’envolent, le célèbre hôpital Ibn Sina de Rabat annonce la fermeture des services dédiés au Covid-19 sauf le service de réanimation et de soins intensifs. Cette fermeture a été officiellement annoncée, le 12 octobre 2020, par le directeur de l’hôpital dans une note de service.

Cette décision, pour le moins surprenante à maints égards, se justifie, selon le responsable de l’hôpital, par les nombreuses contaminations détectées chez le personnel soignant. Il est vrai que de nombreux médecins et d’infirmiers ont été contaminés par le Covid-19, dont certains en sont même morts, mais aucun chiffre précis n’est disponible sur les contaminations du personnel médical.

Le ministère de la santé maintient un black-out total sur ces chiffres et se contente de communiquer des chiffres bruts et globaux sans jamais les accompagner de détails plus précis. La fermeture du service Covid-19 de l’un des hôpitaux les plus importants et les plus respectés du Royaume est interprété comme un échec brutal et inattendu du système national de santé à faire face à l’épidémie. Où vont aller les malades? Que deviendront-ils sans prise en charge hospitalière? Livrés à eux-mêmes, ils devront se débrouiller pour se soigner.

Une surcharge exceptionnelle
Les plus pauvres seront certainement les plus touchés par cette fermeture. Celle-ci fera par ailleurs le bonheur des cliniques et des cabinets médicaux privés qui vont probablement profiter de cette situation inédite pour facturer des honoraires exorbitants. Le comble est que la direction de l’hôpital Ibn Sina n’a pas donné plus de précisions sur, notamment, la durée de fermeture de son unité Covid. Mais, selon des sources dignes de foi, sa réouverture est imminente. Elle devra intervenir dans les jours qui viennent.

En attendant, rien ne filtre sur les contaminations du personnel soignant qui travaille dans les services Covid. Alors que les cas positifs explosent chaque jour, il y a de fortes craintes que d’autres unités hospitalières ferment leurs services Covid. A Casablanca par exemple, on parle d’une surcharge exceptionnelle de travail dans les unités de l’hôpital Ibn Rochd qui affronte l’épidémie. Depuis le mois d’août, la métropole économique enregistre plus de 1.000 cas par jour, ce qui met les structures hospitalières dans une situation difficile. D’où les menaces récurrentes de reconfinement qui pèsent sur les Casablancais.

Le moins que l’on puisse dire est que l’épidémie du Covid-19 a mis à rude épreuve notre système de santé, qui a été pendant de longues années négligé par les pouvoirs publics. Notre système de santé, si fragile et si faible, survivra-t-il au Covid-19? La question mérite d’être posée.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger