La question des drones livrés par l’Iran au Polisario s’invite au parlement britannique


L’Iran une nouvelle fois pointé du doigt pour avoir livré des drônes aux séparatistes du Polisario. Cette fois-ci c’est en Grande-Bretagne, où le député conservateur James Duddridge a interpellé, le 6 juillet 2023, le ministre des Affaires étrangères, James Cleverly, sur les “rumeurs selon lesquelles Téhéran a livré des drônes au Polisario dans le sud de l’Algérie”. 

Le député a ajouté que ces livraisons pourraient “déstabiliser la très fragile paix avec les Marocains dans le Sahara” 

Dans sa réponse à cette question, le chef de la diplomatie britannique a assuré que son département “examine très attentivement les rapports crédibles sur le soutien par le biais d'équipements militaires non seulement à la Russie dans son attaque contre l’Ukraine, mais aussi aux milices et autres groupes militaires dans la région et en Afrique.”

Le Maroc a alerté à plusieurs reprises, notamment par la voix du ministre des Affaires étrangères, sur les agissements dangereux du régime iranien en Afrique du nord, notamment la livraison par ce dernier de drones aux milices du Polisario via l’Algérie. 

En mars 2023, le grand journaliste et expert américain en Affaires stratégiques, Llewellyn King affirmait, dans un article relayé par plusieurs médias occidentaux, que “désormais, des drones iraniens sont déployés en Afrique du Nord et constituent une menace directe pour le Maroc”, ajoutant que le Royaume “ne cesse d’attirer l’attention des gouvernements occidentaux quant à ce danger volant dont pourrait profiter le Polisario, engagé, sans succès aucun, dans des attaques de guérilla au Sahara”.





 

 

Articles similaires