11ème congrès de l'USFP : Driss Lachguar sur la voie de remporter un troisième mandat

Dirigeant de l’USFP depuis 2012, ancien ministre, Driss Lachguar est bien parti pour remporter un troisième mandat. Une nouvelle époque s’ouvre pour le parti de la rose, qui traverse toujours une crise interne profonde.

Sans surprise, le 11ème congrès national de l’USFP commence ses travaux ce vendredi 28 janvier 2022 au complexe Moulay Rachid de la jeunesse et de l’enfance à Bouznika.

Pandémie oblige, le congrès se déroule sur deux jours en format hybride entre présentiel et à distance via une plateforme principale et 12 régionales, en plus de trois autres plate- formes en France, en Italie et en Espagne, qui devront permettre à près de 1.400 par- ticipants de suivre le déroulement de ce congrès.

Outre la présentation du rapport organisa- tionnel relatif à l’amendement de certaines dispositions du règlement intérieur du par- ti portant sur l’organisation du congrès, les participants devront élire le premier secrétaire du parti, les membres du conseil national, le bureau politique et les secrétariats régionaux, en plus de l’adoption des rapports moral et financier.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce congrès se tient dans un contexte de crise interne à l’USFP. Driss Lachguar, le premier secré- taire actuel, qui dirige le parti depuis 2012, brigue un troisième mandat. Un choix vi- vement contesté par plusieurs membres influents du parti, dont Hasna Abouzaid, qui se présente officiellement face à Driss Lachguar.

Un choix politique judicieux
D’autres candidatures ont été présentées, dont celle de l’ancien ministre des Maro- cains résidant à l’étranger, Abdelkrim Be- natiq, qui s’est finalement résolu à la reti- rer. Mais Driss Lachguar reste bien entendu le grand favori de cette élection.

Ancien ministre des relations avec le Parlement quelque temps, va adopter une nouvelle approche dans la direction du parti. Il faut rappeler que l’USFP a obtenu 34 sièges aux dernières élections législatives du 8 sep- tembre 2021. Un score électoral important qui a permis au parti de récupérer la place qu’il avait occupée dans la scène politique nationale.

Le fait de se ranger dans l’opposition, après les élections, est considéré comme un choix politique judicieux qui va permettre à l’USFP de se reconstruire et de se rappro- cher davantage des Marocains. Ce congrès est donc une étape importante dans la vie de ce parti, qui représente toujours un élé- ment fondamental dans l’histoire politique contemporaine du pays. Il va incomber au futur premier secrétaire et au nouveau bu- reau politique de reconquérir l’électorat marocain.

A.A