Entretien avec Driss Effina, Professeur d’économie à l’Institut National de statistique et d’économie appliquée (INSEA)

Driss Effina : "L’immense rentabilité d’un tunnel Maroc-Espagne va attirer les États et les fonds souverains"

Driss Effina, professeur d’économie à l’Institut National de statistique et d’économie appliquée (INSEA) revient pour Maroc Hebdo sur la faisabilité du projet de tunnel entre le Maroc et l’Espagne, ainsi que son attractivité pour les investisseurs étrangers.


Le projet du tunnel Maroc-Espagne revient sur le devant de la scène. Sera-t-il possible de trouver les fonds nécessaires pour le réaliser?
C’est un projet très rentable sur le long terme ce qui le rend par conséquent réalisable notamment dans le cadre de partenariats public-privé (PPP). Cette rentabilité est un atout qui permettra d’attirer des investisseurs étrangers de taille, je pense surtout à des États et des fonds souverains. Ces investisseurs sont bien conscients qu’il ne s’agit pas là d'un projet pour le Maroc et l’Espagne, mais c’est aussi et surtout un projet pour l’Afrique et l’Europe voire le monde.

Que voulez-vous dire?
Il est clair qu’une liaison terrestre à travers le détroit de Gibraltar va booster énormément les échanges commerciaux, le transport et le tourisme entre les deux rives, d’autant plus que le transport via les routes terrestres est nettement meilleur que le transport maritime pour plusieurs raisons. Les flux d’investissements vont connaître également un essor considérable et tout cela ne peut que profiter aux deux continents.


Et le Maroc semble plus que jamais prêt pour cela..
Oui justement, ces dernières années, le Maroc a connu un fort développement, et continue de développer ses infrastructures et plus particulièrement ses routes afin de mettre en place un réseau qui le connecte au reste du continent africain. Je parle surtout da la ligne à grande vitesse qui sera prolongée jusqu’à Agadir ainsi que des lignes ferroviaire régulières qui devront s’étendre jusqu’à Dakhla, sans oublier bien sûr la voie express Tiznit-Dakhla où les travaux sont très avancés. Le Maroc a donc une vision stratégique à ce niveau, et un tunnel le reliant avec l’Europe s’inscrit dans cette même vision et représente une suite logique.

Le projet est-il réalisable d’ici 2030, pour la Coupe du monde qui sera justement co-organisée par le Maroc et l’Espagne, ainsi que le Portugal?
Ça sera un immense défi, un grand rêve. Si la volonté et le montage financier convenable sont là, je pense qu’il est éventuellement possible de le faire d’ici-là. Toutefois, au vu des paramètres actuels, je pense que les choses ne vont pas dans ce sens. Et puis il ne faut pas oublier que comme il y a de nombreux partisans de ce projet ambitieux et unificateur, il y existe également des détracteurs qui le voient d’un mauvais oeil.

Certaines parties en Europe craignent que ce tunnel mène à une explosion de l’immigration vers leur continent avec toutes les craintes que cela génère. Outre l’immigration, certains ont peur que les investisseurs migrent aussi vers le Maroc et l’Afrique où les conditions d’investissement, notamment au niveau des infrastructures, connaîtront une évolution positive très importante. Quoi qu’il en soit, la Chine a déjà compris que l’Afrique est l’avenir du monde, donc elle développe ses liaisons terrestres et maritimes avec elle. Je pense que l’Europe devrait commencer à faire de même pour ne pas être larguée.

Articles similaires