Diplomatie: L’Allemagne choisit son monsieur Afrique comme ambassadeur au Maroc

Alors que c’est son collègue Thomas Peter Zahneisen qui était annoncé depuis fin mars 2021, c’est finalement Robert Dölger qui succède à Götz Schmidt-Bremme à la tête de l’ambassade d’Allemagne à Rabat. Ce vendredi 6 mai 2022, il a présenté les copies figurées de ses lettres de créance au ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, qui l’a reçu au siège de son département dans la capitale. L’occasion, aussi, pour les deux hommes de prendre la pose pour une photo souvenir publiée dans la foulée sur les pages du ministère des Affaires étrangères sur les réseaux sociaux, le tout agrémenté d’un sourire qui en dit long sur l’état des relations actuelles entre le Maroc et l’Allemagne.

Car il faut dire qu’après la brouille qui avait entaché pendant la majeure partie de l’année 2021, à partir de son mois de mars, ces relations, les deux pays continuent de “renouer avec la qualité particulière des relations bilatérales dans tous les domaines, dans l’esprit des politiques éprouvées, de cohérence et de respect mutuel”, comme s’y étaient engagés M. Bourita et son homologue allemande, Annalena Baerbock, lors de la visioconférence qu’ils avaient eue le 16 février 2022. A ce propos, on rappelle que l’Allemagne considère désormais l’initiative marocaine pour la négociation d’un statut d’autonomie dans la région du Sahara comme “une contribution importante”, prenant ainsi à contrepied les positions hostiles au cours des derniers mois au pouvoir de la chancelière allemande, Angela Merkel, dont le gouvernement avait notamment pris fait et cause au niveau du Conseil de sécurité contre la reconnaissance par les États-Unis, en décembre 2020, de la souveraineté du Maroc sur ses provinces du Sud.

Du point de vue de l’Allemagne, la désignation de M. Dölger, plutôt que M. Zahneisen, semble découler de la volonté de s’assurer ne plus reperdre le Maroc, qui du propre avis des milieux intellectuels dans le pays, comme l’avait révélé la très controversée note de novembre 2020 de l’Institut allemand des affaires internationales et de sécurité (SWP) sur les “rivalités maghrébines sur l’Afrique subsaharienne”, est devenu une puissance régionale importante en Afrique, continent qui constitue justement la grande spécialité du nouvel ambassadeur -qui, au sein du ministère des Affaires étrangères allemand, a été en charge de la direction Afrique subsaharienne et Sahel. M. Dölger jouit, ainsi, d’une plus grande expérience, et on s’attend de lui qu’il mette en oeuvre de façon efficace la nouvelle politique diplomatique de l’Allemagne en Afrique, dont un des piliers doit être le Maroc.