Professeur Didier Raoult persiste et signe

STAR PLANÉTAIRE DE LA LUTTE CONTRE LE COVID-19

Sur la chaine d’information française BFM TV, à laquelle il accordé une longue interview de près d’une heure, mercredi 3 juin 2020, Professeur Didier Raoult s’est montré particulièrement offensif et sûr de lui face aux deux journalistes, Ruth Elkrief et Margaux de Frouville, qui l’interviewaient. Un véritable show duquel le célèbre médecin est sorti largement vainqueur.

Il était seul contre tous, il devient rapidement le centre du monde. Icône planétaire de la lutte contre le Covid- 19, le célèbre infectiologue français, Professeur Didier Raoult, a vu sa popularité grimper en flèche après la décision de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de reprendre les essais cliniques sur la chloroquine, quelques jours seulement après les avoir suspendus sur la base d’une étude foireuse et bidonnée publiée, le 22 mai 2020, par le magazine médical The Lancet.

Ce dernier, pourtant réputé prestigieux dans le monde de la médecine, a annoncé officiellement, jeudi 4 juin, le retrait de son étude qui suggérait que l’hydroxychloroquine, associée à un antibiotique comme l’azithromycine, augmentait la mortalité et les arythmies cardiaques chez les patients atteints du Covid-19.

Un scandale scientifique
qui s’est transformé en scandale politique après que l’OMS et de nombreux pays européens comme la France aient suivi, d’une manière aveugle, les recommandations de cette étude sans avoir vérifié son contenu et procédé aux contre-analyses pour authentifier les informations qui y sont rapportées. Un scandale scientifique Le Professeur Didier Raoult a été le seul médecin à s’opposer à cette étude, qu’il a qualifié de «foireuse».

Invité vedette des plateaux télé en France, il n’hésite pas à montrer sa suprématie scientifique, notamment dans le domaine des maladies infectieuses où il est devenu, incontestablement, le plus grand spécialiste. Sur la chaîne d’information française BFM TV, à laquelle il accordé une longue interview de près d’une heure, mercredi 3 juin 2020, M. Raoult s’est montré particulièrement offensif et sûr de lui face aux deux journalistes, Ruth Elkrief et Margaux de Frouville, qui l’interviewaient.

Plus que le fond, c’est la forme qui a un peu surpris et entraîné de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux. En témoigne une séquence durant laquelle il demande aux deux journalistes de se taire pour le laisser terminer son argumentation: «Chut! Taisez-vous! Vous avez posé une question, je vous réponds.» Pour certains, il a fait preuve d’humour et de confiance en soi. Pour d’autres, Didier Raoult s’est montré prétentieux, refusant ainsi la contradiction. Mais, dans le fond, il affiche une grande carrure d’un chercheur hors norme. «Je relis cinq à six papiers par jour, c’est mon métier, je suis éditeur de la plupart des revues sur les maladies infectieuses. On ne peut pas me leurrer comme ça.

Que les gens du Lancet se soient fait leurrer comme ça, c’est inimaginable. » Avant d’ajouter: «J’ai honte, on est dans une situation atroce. Des revues scientifiques publient des articles biaisés, tout est au service de leurs opinions.» Didier Raoult s’attaque frontalement aux journalistes en leur reprochant leur profonde méconnaissance des problématiques scientifiques, qui les empêche d’avoir une lecture pertinente du travail de ses équipes. Il s’est servi d’une métaphore footballistique pour vulgariser son propos: «Je trouve que la capacité à analyser la place des uns et des autres en science dans ce pays est mauvaise. Je pense que vous êtes plus compétents pour regarder les joueurs de foot.

Donc si on vous demande qui sont les meilleurs joueurs de foot, tout le monde le sait partout mais si on vous demande quels sont les dix meilleurs chercheurs français les gens ne le savent pas.» Avant d’ajouter: «C’est comme si vous compariez Kylian Mbappé (célèbre attaquant du Paris Saint Germain et de l’équipe de France de Football) à un gardien de but de troisième division. Au bout d’un moment, vous savez que Mbappé n’est pas pareil, mais que vous ne sachiez pas que moi, je ne suis pas pareil…».

Reconnu désormais comme une sommité mondiale de la recherche médicale, le directeur de l’institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée infection de Marseille apparait actuellement comme le médecin à qui la communauté scientifique internationale accorde une crédibilité inébranlable par rapport à sa gestion juste et efficace de la crise du coronavirus sur la base de son célèbre traitement à la chloroquine, adopté par de nombreux pays comme protocole thérapeutique contre le Covid-19. Le Maroc a été un des premiers pays qui l’ont très tôt adoptée et les résultats sont là pour justifier l’efficacité de la chloroquine. Le taux de guérison dans notre pays atteint actuellement plus de 90%. Un pourcentage remarquable qui prouve les grandes vertus thérapeutiques de ce traitement initialement destiné à traiter le paludisme notamment en Afrique.

Une crédibilité inébranlable
Mais, au-delà du sujet de la chloroquine, les avis tranchés et peu consensuels de Didier Raoult sont entrés dans l’histoire de la médecine. Depuis plusieurs semaines, le chercheur assure que l’épidémie du coronavirus est en train de se terminer. Il a récemment réaffirmé avec assurance son positionnement. Le Professeur a expliqué que la majorité des maladies saisonnières ont une courbe en «U» et que le Covid-19 n’y fait pas exception. D’après Didier Raoult, «il n’y aura pas de seconde vague pour des raisons très complexes et extrêmement difficiles à comprendre». Toutefois, interrogé sur une résurgence de l’épidémie à l’autonome, le virologue s’est montré prudent: «l’avenir est toujours imprévisible».

Ce fils de médecin militaire, natif de Dakar en mars 1952, a toujours des attaches importantes en Afrique, dont il prédit par ailleurs qu’elle ne connaitra pas une vague considérable du Covid-19 comme celle qu’ont connue les pays européens et américains. Didier Raoult estime, en effet, que la crise du coronavirus disparaîtra rapidement de l’Afrique.

Une prémonition qui lui a attiré de nombreuses critiques dans la communauté scientifique en Europe. Combattu en France et ailleurs, notamment par les politiques, qui n’hésitent pas à l’accabler, notamment l’actuel ministre français de la santé, Olivier Véran, qui le traite d’«irresponsable», Didier Raoult est néanmoins soutenu par plusieurs groupes français dont le célèbre groupe de l’industrie de luxe, LVMH, de son richissime propriétaire, Bernard Arnault.

Ce dernier contribue financièrement par plusieurs centaines de millions d’euros aux travaux de recherche réalisés par Professeur Raoult et ses équipes de 800 chercheurs. Un soutien précieux qui l’a accompagné pendant de nombreuses années et sans lequel le célèbre infectiologue n’aurait probablement pas pu cumuler les succès médicaux.

Fier de son étoile dans le monde de la recherche et la médecine, Professeur Didier Raoult affirme se consacrer exclusivement à ses recherches et à ses malades et écarte ainsi toute ambition politique malgré toute la popularité dont il jouit en France et désormais dans le monde entier.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger