BP swipe-970x250

Deuxième round du dialogue social : le gouvernement compte baisser l'Impôt sur le Revenu (IR) au lieu d'augmenter les salaires

Le gouvernement se réunira, mercredi 28 septembre 2022, avec les centrales syndicales et le patronat pour un nouveau round de dialogue social. En toile de fond, un désaccord sur l’augmentation des salaires.

En effet, lors de la réunion qui s’est tenue, jeudi 22 septembre 2022, entre Fouzi Lekjaa, ministre délégué auprès de la ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget, et les représentants des centrales syndicales les plus représentatives, le gouvernement est revenu sur la question de la revalorisation des salaires de l’ensemble des travailleurs.

Pourtant, le gouvernement et ses partenaires sociaux avaient déjà trouvé, lors du premier round du dialogue social, un accord portant sur une augmentation globale des salaires dans les secteurs public et privé. Le gouvernement a demandé aux syndicats de reporter, sine die, cette revalorisation des salaires afin de lui permettre de chiffrer les répercussions de la guerre en Ukraine sur les caisses de l’Etat.

Seul point à l’ordre du jour de la réunion avec le ministre du Budget, la baisse de l’impôt sur le revenu (IR).  A cet effet, certains représentants syndicaux n’ont pas manqué de considérer que dans un contexte national et international marqué par une forte inflation, la réduction de l’IR aura un faible impact sur les salaires, tout en précisant que l’impact de cette décision sur les salaires ne sera pas  plus d’une moyenne de 25 dirhams par mois.

Rappelons que la CDT ne signera pas l’accord final si la revalorisation des salaires de l’ensemble des fonctionnaires du public et des employés du privé n’y est pas actée. Et ce, d’autant plus que certaines revendications syndicales, comme la révision de l’impôt sur les pensions de retraite, ont été mises de côté. Par contre, les points qui intéressent davantage le patronat ont été proposés à l’examen au cours de ce deuxième round. A commencer par a révision du Code du travail et de la loi sur les grèves. Soit autant de dossiers chauds dossiers chauds à traiter, à coté de la réforme du système fiscal et l’application de l’augmentation du salaire minimum dans le secteur agricole.

Articles similaires