Développement des projets économiques dans les provinces Rifaines

Quand le Rif revit !

Plusieurs grands projets ont été lancés ces dernières années dans les provinces du Rif pour désenclaver ces localités et améliorer les conditions de vie des populations. Tour d’horizon des différentes réalisations.

Casablanca, dimanche 25 juin 2017. Un Conseil des ministres pas comme les autres. Devant les ministres du gouvernement El Othmani, le roi Mohammed VI exprime «sa déception, son mécontentement et sa préoccupation» pour le retard accusé dans la réalisation du programme Manarat Al Moutawassit dans la ville d’Al Hoceima.

Le Souverain reproche aussi aux ministres concernés la «non exécution» des projets prévus dans l’intervalle 2015-2019 «dans les délais impartis». La sanction est immédiate: pas de congé annuel pour les contraindre à effectuer le suivi des travaux. Cette colère royale survenait plus d’un mois après le déclenchement du vaste mouvement de contestation dans la Rif, dénommé Hirak, le jeudi 29 mai, avec comme épicentre Al Hoceima. Parmi les principales revendications, la cherté de la vie, l’accès à l’éducation, au travail et aux infrastructures sanitaires de base. Un appel à l’ordre qui a visiblement accéléré les travaux dans cette localité qui se sentait marginalisée.

Principales revendications
Plus de quatre ans après ce discours amer, plusieurs projets de ce méga-programme sont sortis de terre. Et les chiffres officiels servent de repères. Le taux de réalisation de ce méga-programme dépassait les 95% en juin 2021, selon les autorités locales. En attestent, selon elles, le montant des investissements, qui ont atteint 5,549 milliards de dirhams à cette date, sur une enveloppe totale de 6,515 milliards de dirhams. Ce vaste programme vise à réaliser des services sociaux de proximité aussi bien dans les zones urbaines que rurales, à travers 804 projets. Objectif, réduire les disparités sociales au sein de la même province.

300 projets socio-économiques sur les 804 identifies ont été achevés et 504 sont à un stade de réalisation avancé. Parmi les projets phares, on peut citer le centre hospitalier provincial d’Aït Youssef, l’aéroport Al Hoceima Chérif El Idrissi, l’hôpital Mohammed V, le village sportif d’Aït Kamra, qui abritera un grand stade de football, une piscine et une salle couverte.

L’accès à l’éducation était l’une des principales doléances des Rifains. Un appel qui n’est pas resté sans réponse. 484 projets ont été réalisés dans ce secteur, grâce une enveloppe de 448 millions de dirhams, d’après le ministère de l’Éducation nationale. Ces investissements ont permis la création de deux lycées qualifiants, sept lycées-collégiaux, cinq écoles communautaires, trois écoles primaires et cinq internats, sans oublier le réaménagement de 579 salles de classe, et la mise à niveau de 26 établissements scolaires et de 284 salles de classe.

Des infrastructures qui ont permis, selon le ministère, de réduire le taux de déperdition scolaire dans l’enseignement primaire, secondaire collégial et secondaire qualifiant, et d’augmenter les taux de scolarisation dans ces différents cycles. L’entrepreneuriat, un des principaux vecteurs de création d’emplois, se développe dans la région. A en croire Mohamed Azerkane, directeur du Centre régionale d’investissement (CRI) d’Al Hoceima, plusieurs jeunes de la localité, accompagnés par son institution, ont pu créer 142 entreprises, dont 101 auto-entreprises et 41 entreprises personne morale entre janvier et mars 2021.

Des centaines d’entreprises créées
Des chiffres encourageants, selon lui, surtout après une année 2020 marquée par l’impact du Covid-19 et qui avait enregistré la création de 540 entreprises dans la province d’Al Hoceima. «Le taux annuel de création d’entreprises dans la province d’Al Hoceima atteint 850 entreprises, et a même dépassé 1.000 entreprises certaines années», précise-t-il.

Des statistiques qui pourraient même s’améliorer après la réalisation du programme quadri-partite de 4 millions de dirhams, entre la Wilaya de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, le Conseil régional, le CRI et l’Agence pour la promotion et le développement du Nord (APDN) pour soutenir les projets innovants des PME et auto-entrepreneurs durant la période 2021. Un programme annoncé fin juillet 2021 par le Conseil régional.

On ne peut passer en revue les projets majeurs dans la région du Rif sans évoquer; bien évidemment, le projet du port Nador West Med (850 ha), dont l’investissement est estimé à plus de 10 milliards de dirhams. Située à 350 km du Port Tanger Med et à 25 km de la ville éponyme, cette future méga-plateforme portuaire, lancée en 2012 par le roi Mohammed VI dans la baie de Bettoya et dont les travaux ont démarré en 2017, devrait être réceptionnée le 16 mai 2022.

Les travaux de construction avaient atteint un taux de 52% début 2021, selon Abdelkader Amara, ancien ministre de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’Eau. Plusieurs créations d’emplois en perspectives, pour réduire le taux de chômage de 10,4% au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, soit un niveau légèrement inférieur au taux national de 11,9%, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).