Deux cyclistes marocains portés disparus à la frontière entre le Burkina et le Niger


L’Ambassade du Maroc à Ouagadougou a annoncé que des efforts inlassables sont déployés par tous les services de la représentation du Royaume en coordination étroite avec les autorités compétentes burkinabè pour la recherche des deux cyclistes présumés disparus à la frontière entre le Burkina Faso et le Niger. Le but est de déterminer le lieu où ils se trouvent ou s’assurer de sources sûres s’ils avaient quitté ce pays Ouest-africain.


Les deux cyclistes, Abderrahmane Serhani et Driss Fatihi, n’ont pas donné de nouvelles depuis leur entrée au Burkina Faso en provenance de la Côte d’Ivoire et avoir pris la direction de la frontière vers le Niger. L’un des deux cyclistes avait posté une vidéo sur sa page Facebook, le 29 mars dernier, dans laquelle il affirmait se diriger vers le Burkina Faso dont les parties Nord-Est, sont pris depuis 2015 dans une spirale de violences attribuées à des groupes armés terroristes liés à Al-Qaïda et à l’organisation Etat islamique (EI).

L’Association des Cyclistes Touristiques de Souss-Massa avait lancé un appel sur les réseaux sociaux concernant la disparition des deux cyclistes portés disparus. Les cyclistes marocains Abderrahmane Serhani, professeur retraité d’éducation islamique et âgé de 65 ans, et Driss Fatihi (commerçant, 37 ans) avaient quitté le Maroc le 19 janvier dernier. Ils ont traversé le passage d’El Guerguerate au Sud du Royaume avec leurs deux vélos vers la Mauritanie, et de là vers d’autres pays africains.

Articles similaires