Le Programme alimentaire mondial alerte de nouveau sur le détournement des aides alimentaires dans les camps de Tindouf


Le détournement systématique des aides humanitaires destinées aux populations des camps de Tindouf, que le Maroc ne cesse de dénoncer depuis de nombreuses années auprès de la communauté internationale a été de nouveau confirmé par le rapport du Programme alimentaire mondial (PAM), dans son évaluation du "programme stratégique pays Algérie 2019/2022".

Ainsi, le PAM a documenté de manière irréfutable le détournement et la vente de denrées alimentaires issues des aides humanitaires dans les marchés de Tindouf, en dehors des camps, ainsi que dans des pays voisins, alors même que la population des camps vit dans des conditions indignes, marquées par la sous-nutrition chronique, notamment parmi les femmes et les enfants.


Plus grave encore, le PAM a, de nouveau, fait part de son inquiétude quant à l'absence d’enregistrement et de recensement de la population des camps de Tindouf et des possibilités de détournement que cette situation unique rend possible.

Il s’agit également d’une situation exceptionnelle dans le monde au regard du droit international humanitaire dans la mesure où depuis près de 50 ans, ces populations n’ont jamais été ni identifiées, ni enregistrées en tant que réfugiés, et ni recensées, ce qui les a privées de tous les droits garantis par la Convention du 28 juillet 1951 relative au statut des réfugiés.

Articles similaires