"Déserts" et "Les Meutes" brillent à Cannes


La sélection de «Déserts» et «Les Meutes» à la 76ème édition du Festival de Cannes est un véritable coup de projecteur sur le cinéma marocain.

Le Festival de Cannes, véritable temple du septième art, a été le théâtre d’un éblouissant spectacle cinématographique marocain avec la présentation en première mondiale des films «Déserts» et «Les Meutes». Dans une quête incessante d’originalité et d’audace, les deux réalisateurs ont su conquérir le coeur du public international et témoigner de la vivacité du cinéma marocain contemporain. Ainsi, Faouzi Bensaïdi a orchestré une véritable symphonie visuelle avec son sixième long-métrage, «Déserts».

Tel un chef d’orchestre, il a fait converger des éléments contrastés pour créer un western moderne et crépusculaire. Les paysages arides du grand sud marocain se mêlent harmonieusement à la brutalité de la société contemporaine, tandis que l’humanité des personnages révèle une profondeur émotionnelle captivante. « Je vois le film comme une ronde. Le récit est fait de ruptures, de déplacements et de routes sillonnées à toute vitesse. Avec Déserts, je veux qu’une histoire et sa mise en scène se dérobent progressivement au profit d’une autre et qu’une large place soit laissée à l’imagination du spectateur.


Le burlesque pourra se teinter de film noir, le social de suspense, et le réel, accueillant l’abstraction, pourra ouvrir sur le cosmique », dévoile Faouzi Bensaïdi. Dans cette fresque cinématographique audacieuse, M. Bensaïdi défie les conventions narratives, invitant le spectateur à une expérience cinématographique qui dépasse les attentes traditionnelles. Les chapitres s’entrelacent, les histoires se superposent et les frontières entre réel et abstraction s’estompent. Une prouesse artistique qui éveille les sens et marque les esprits. En fait preuve l’accueil chaleureux consacré par le public à l’équipe du film, composée du réalisateur et des comédiens Fehd Benchemsi, Abdelhadi Taleb et Nezha Rahil. Pour sa part, Kamal Lazraq, qui était entouré de ses deux acteurs Ayoub Elaid et Abdellatif Masstouri à Cannes, il offre aux spectateurs une plongée dans les bas-fonds de Casablanca avec son premier long-métrage, «Les Meutes». Ce thriller nocturne intense nous transporte au coeur d’un univers interlope, où les liens familiaux se mêlent à la culpabilité, créant une tension palpable tout au long de l’intrigue.

Un thriller nocturne
M. Lazraq fait preuve d’une maîtrise narrative impressionnante, guidant habilement les spectateurs dans un périple désespéré où chaque pas révèle de nouvelles énigmes. L’urgence des situations, l’angoisse qui émane des personnages et l’absurde qui s’invite subtilement ajoutent une dimension captivante à cette oeuvre cinématographique. Le réalisateur explore avec finesse les dynamiques familiales complexes, révélant la force inébranlable des liens qui unissent les protagonistes. Un récit troublant qui hante les pensées bien après le générique de fin.

Les succès de «Déserts» et «Les Meutes» ne seraient pas possibles sans l’engagement de Mont Fleuri Production. Fondée en 2013 par Saïd Hamich Benlarbi, cette société de production basée à Casablanca s’est dédiée à la promotion d’un cinéma d’auteur indépendant et innovant. Grâce à leur soutien, les réalisateurs Faouzi Bensaïdi et Kamal Lazraq ont pu donner vie à leurs visions artistiques et les partager avec le monde entier. La sélection de «Déserts» et «Les Meutes» à la 76ème édition du Festival de Cannes est un véritable coup de projecteur sur le cinéma marocain. Ces deux films ont séduit par leur originalité, leur audace et leur capacité à nous transporter dans des univers cinématographiques uniques. Faouzi Bensaïdi et Kamal Lazraq ont marqué les esprits avec leurs réalisations magistrales, révélant ainsi la richesse et la diversité du cinéma marocain contemporain.

Articles similaires