Le dépannage, un secteur désorganisé : Le ministre de l’intérieur veut mettre fin à l'anarchie

Le ministère de l’intérieur décide de s’attaquer sérieusement au secteur du dépannage. Décrit comme un secteur désorganisé où règne une grande anarchie décriée pendant longtemps par les Marocains, le dépannage s’apprête à connaitre une transformation radicale. Selon une circulaire adressée récemment aux walis et gouverneurs de toutes les régions du Maroc, le ministre de l’intérieur, Abdelouafi Laftit, appelle à une restructuration profonde de ce secteur. M. Laftit précise dans la circulaire que les walis et gouverneurs sont priés d’adopter de nouveaux cahiers des charges à soumettre aux sociétés exerçant cette activité.

Le but est d’améliorer les prestations de ces sociétés et de les pousser à devenir plus compétitives. Outre les nouveaux cahiers des charges, les sociétés seront tenues à l’avenir de signer avec les autorités compétentes des conventions-types qui précisent les conditions dans lesquelles devraient se dérouler les opérations de saisie des véhicules. C’est ce point précis qui d’ailleurs met souvent en colère les automobilistes et à propos duquel de nombreuses plaintes ont été déposées contre les sociétés.

Utilisant des moyens vétustes et un matériel totalement désuet, les sociétés de dépannage emploient souvent des méthodes musclées pour procéder au remorquage des voitures, ce qui provoque systématiquement leur endommagement. Les plaintes des Marocains dans ce sens sont multiples devant les tribunaux.

Cette anarchie est également nourrie par les comportements agressifs de certains conducteurs qui abusent des PV établis par les agents de police pour infliger les pires traitements aux voitures verbalisées. Il faut dire que cette anarchie a régné pendant longtemps au Maroc et qu’il est grand temps d’y mettre fin. Animé par une grande volonté d’assainir le secteur, le ministre de l’intérieur veut aller jusqu’au bout de ses intentions, quitte à retirer la licence aux sociétés qui ne respectent par la loi.