Défaillances: Quand les petites entreprises mettent les clés sous la porte

Selon une étude menée par le cabinet Inforisk, au cours du premier semestre 2022, et dont les résultats viennent d’être dévoilés, le cycle de faillites touche de plus en plus les petites entreprises. En effet, durant ce semestre, les entreprises qui ont dû mettre la clé sous la porte ont été beaucoup plus nombreuses que d’habitude. Parmi les difficultés que traversent ces structures, notamment de petite taille, figure aussi bien l’accès aux liquidités et aux financements que les difficultés à recouvrer leurs créances, y compris celles dues à l’Etat en passant par le rallongement important des délais de paiement. Rajoutons à cela d’autres facteurs qui sont venus, cette année, rendre la vie des entreprises encore plus difficile, comme les répercussions de la guerre en Ukraine.

Aussi, pas moins de 5.646 entreprises ont déclaré faillite durant ces six premiers mois de 2022, soit 10% de plus que sur la même période de 2021, période ayant pourtant été marquée par la poursuite de la crise sanitaire. Et le pire ne semble pas encore derrière nous puisqu’il semblerait que la tendance se soit accentuée durant le troisième trimestre de l’année.

Malgré cela, Inforisk reste optimiste en indiquant, notamment, que tous les indicateurs ne sont pas au rouge, puisque sur la même période, le rythme de progression des créations d’entreprises a été élevé, permettant de compenser, en quelque sorte, les faillites. Ainsi, pour une entreprise défaillante, 6 nouvelles structures ont été créées.

«La difficulté reste néanmoins que les entreprises nouvellement créées enregistrent rarement des gains durant les premières années de leur activité, ce qui devrait les pousser à leur tour à chercher des sources de financement, chose qui n’est pas acquise. Cette difficulté est surtout vécue par les petites entreprises dotées d’un capital de 100.000 dirhams. Elles ont le plus grand mal à survivre durant leurs premières années d’existence», révèle à juste titre le cabinet d’étude Inforisk.

Articles similaires