Chronique de Driss El Fahli : Un décor de ruines

AVEC CE GÉNOCIDAIRE EN POSTE, TOUT PROCESSUS QUI CONDUIRAIT À LA CRÉATION D’UN ÉTAT PALESTINIEN SOUVERAIN EST EXCLU.


Ehud Olmert était premier ministre d’Israël de 2006 à 2009. Il était connu pour être un partisan de la paix. Il fut l’architecte du plan de paix de 2008 qui prévoyait un retrait de Cisjordanie et la création d’un État palestinien.

Un plan salué par la communauté internationale comme signe d’espoir, critiqué par la partie dure d’Israël et rejeté par le Hamas. Ehud Olmert a quitté ses fonctions sans parvenir à un accord définitif pour la paix. En 2009, après avoir remporté les élections législatives, Netanyahou a succédé à Olmert en tant que PM, poste qu’il occupera durant 15 ans successifs. Sa première tâche en tant que scabreux et imprudent PM a été de renforcer la position du Hamas contre l’OLP pour créer la division au sein des palestiniens, effaçant ainsi toutes les idées de paix d’Olmert.

Sa deuxième action fut le soutien des annexions rampantes de la Cisjordanie par les colons israéliens. Des colonies construites sur des terres spoliées aux palestiniens au nom d’une loi oppressive: la “loi du droit de retour”. Inscrite dans la loi fondamentale de l’État d’Israël, elle stipule que tout Juif du monde à le droit de s’installer en Israël, quitte à spolier la maison et les biens de l’indigène Ahmed Abou quelqu’un et condamner sa famille à l’errance sous allégation que ce droit est inscrit dans l’ADN de l’État d’Israël. Les plus escrocs de ces spoliateurs soutiendrons mensongèrement que l’acte de propriété est écrit dans la Torah.

Pourtant si errance il doit y avoir, c’est celle du peuple juif. Selon le karaïsme judaïque, l’errance et la dispersion dans le monde, tant que le Messie n’est pas apparu, sont des instigations de la seule vraie Torah, celle écrite. L’arrivée du Messie mettra fin à l’exil et restaurera le royaume d’Israël. Il semble que le boucher Netanyahou soit en train de se prendre pour ce Messie en perpétrant le génocide de Gaza pour restaurer le dit royaume. Avec ce génocidaire en poste, tout processus qui conduirait à la création d’un État palestinien souverain est exclu.

Il est l’artisan machiavélique de la rupture des liens politiques entre Gaza et la Cisjordanie. Une rupture soutenue à coup de facilitations et de milliards de dollars qataris généreusement tombés en espèces dans les poches béantes du Hamas. Une rupture dont l’objectif est l’affaiblissement des palestiniens et l’entrave de tout processus de paix. Une rupture dont l’ambition, à consonance biblique, permet d’empêcher l’émergence de la partition de ce qu’il considère comme la Terre Sainte de Yahvé. Une ambition stupide qui fait un lit fertile à la violence extrême. Accusé de corruption, Netanyahou s’est arrangé à fin 2022 pour mener au pouvoir une coalition annexionniste de l’extrême droite. Une alliance qui lui a permis d’intimider le système judiciaire et d’échapper à son procès pénal en cours.

Une alliance dont le premier acte a été l’initiation du génocide des civiles de Gaza et la relance de l’expansion des colonies juives en Cisjordanie. Une deuxième mèche de violence et une perspective politique sur un décor de ruines et de crises humanitaires qui mène aujourd’hui, dans les rues du monde, des millions de sympathisants avec la souffrance et la lutte des palestiniens. Si Israël veut vivre en paix, Il doit fournir aux palestiniens de Gaza et de Cisjordanie un horizon de dignité nationale et de paix. Un tel scenario est impossible avec un Netanyahou sanguinaire aux commandes. Il a perdu la confiance de ses amis et de ses ennemis. Il doit partir et s’en aller se confronter aux tribunaux de son pays pour corruption et à celui internationale pour génocide et crime de guerre.

Articles similaires