Décès du Général de Brigade Omar Essakalli

L'homme des missions difficiles

Sportif, aimant les arts et grand lecteur, le général Omar Essakalli était connu pour sa sa maitrise des techniques de guerre, son sens élevé du devoir et surtout sa modestie.

C’est l’un des plus grands militaires que les FAR aient connus qui s’est éteint dans la matinée du dimanche 3 avril 2021 à l’hôpital militaire de Rabat. En effet, Omar Essakalli, général de brigade à la retraite, a rendu son dernier souffle. Lauréat de la prestigieuse école française Saint Cyr, officier de la promotion Mohammed V, il a intégré les FAR en 1956. Le Maroc venait juste d’accéder à l’indépendance.

Affecté à l’armée des blindés, où il a servi au groupe d’escadrons blindés (GEB) et à la Brigade blindée, avant de gravir tous les échelons pour devenir durant la deuxième moitié des années 1970 commandant du 3ème GEB à Tantan, équipé des redoutables chars soviétiques, les T-54, puis du 5ème Régiment d’infanterie mécanisée à Er-Rachidia. C’était au plus fort de la guerre du Sahara.

Entre décembre 1992 et avril 1994, il avait dirigé le contingent marocain en Somalie au titre des opérations Onusom 1 et 2 de l’ONU. Le contingent marocain comptait plus de 1.400 soldats et officiers ainsi qu’un hôpital de campagne grâce auquel plus de 200.000 personnes avaient alors bénéficié des prestations médicales. Il sera, par la suite, nommé attaché militaire à l’ambassade du Maroc en France et termine sa carrière en tant commandant délégué de la place d’armes de Rabat. Il était l’homme des missions difficiles.

Le défunt général Omar Essakalli a également été joueur de Basket au Wydad de Casablanca. Sportif, il l’était. Et il a de qui tenir. Son grand frère, feu Hamid, a été président du Raja de Casablanca et de la Fédération royale marocaine de Basket Ball. Omar Essakalli est également le frère du premier journaliste de la RTM, Larbi Essakalli, de l’acteur Hassan Essakalli, tous les deux décédés. Il était le benjamin de la fratrie.

Aimant les arts et grand lecteur, le général Omar Essakalli était connu pour sa sa maitrise des techniques de guerre, son sens élevé du devoir et surtout sa modestie. Les réactions à sa mort sur les réseaux sociaux mettent l’accent sur les qualités humaines d’un haut gradé des FAR.