Décès de Mustapha Faris, ancien ministre et ex-président de la BMCI, 90 ans


L’ancien patron emblématique de la BMCI (Banque marocaine du commerce et de l’industrie), Mustapha Faris, s’est éteint, mardi 31 janvier 2023 à Rabat, à l’âge de 90 ans. Le défunt a eu une riche carrière dans l’administration publique, dans le privé mais aussi dans des institutions financières internationales prestigieuses. Natif de Casablanca en décembre 1933, le défunt a poursuivi ses études à l’étranger, notamment en France, après un baccalauréat au lycée Lyautey de Casablanca. Après avoir décroché son diplôme d’ingénieur à l’école spéciale des travaux publics de Paris en 1956 puis un second diplôme à l’École nationale des Ponts et Chaussées en 1959, il entame son parcours dans l’administration publique en tant que haut fonctionnaire. Il a notamment été ingénieur chargé de l’exploitation du port de Casablanca puis ingénieur chargé de l’infrastructure et des grands équipements de la zone nord. Il devient ensuite directeur de cabinet du ministre des travaux publics, Mohamed Benhima puis il entre dans le gouvernement Benhima en 1967 en tant que ministre du plan et du développement. Il a été aussi ministre des finances dans le gouvernement Lamrani II puis ministre de l’agriculture et de la réforme agraire dans le gouvernement Osman II. Commence ensuite pour le défunt une brillante carrière dans le secteur bancaire. Mustapha Faris a notamment dirigé pendant 15 années l’ancienne banque nationale pour le développement économique (BNDE). En 1994, il devient Président directeur général de la BMCI puis président du conseil de Surveillance de la même banque. Il a également occupé plusieurs fonctions de vice-président dans des institutions financières telles que Bank Al Maghrib, BMCE, CIH et SNI.

En 2018, il a publié un livre intitulé "Regards croisés sur l'amitié : la coopération technique franco-marocaine", en collaboration avec Jacques Bourdillon.

Articles similaires