Décès de Khalid Naciri, ambassadeur et dirigeant du pps, 77 ans

Un grand patriote s'en va


Il était un patriote invétéré, un fin juriste et constitutionnaliste, un communiquant-né et un commis d’Etat exemplaire. Comme il a été un des piliers de son parti de toujours, le PPS.

Khalid Naciri, dirigeant de premier plan du PPS, est décédé mercredi 5 avril 2023, dans la soirée. Né à Casablanca en 1946, au quartier des Habbous, M. Naciri a rendu l’âme dans une clinique à Rabat des suites d’une longue maladie. Le Parti du progrès et du socialisme lui a rendu un vibrant hommage saluant l’esprit ouvert et l’attachement aux principes dont le défunt a toujours fait preuve. Mais aussi le haut commis de l’Etat qu’il était, aux grandes capacités intellectuelles qui ont fait de lui un cadre important non seulement du PPS mais de tout le paysage politique national, avec une présence remarquable dans le domaine de l’édition (livres, études…) et de la presse.

Dès le milieu des années 60, Khalid Naciri était parmi les jeunes militants les plus en vue du Parti de la libération et du socialisme, qui a succédé au parti communiste marocain avant de céder la place en 1974 au PPS. Ce n’est pas par hasard que dès 1975, Khalid Naciri est élu membre du comité central du parti avant d’accéder au bureau politique en 1995. Changement dans la continuité Juriste de formation, avec une maîtrise parfaite de la langue de Molière et ses classiques, M. Naciri était avocat au barreau de Casablanca.


Il s’est distingué dans divers procès politiques que le Maroc avait connus dans la deuxième moitié des années 70 et dans les années 80. Comme il s’est distingué par ses écrits dans le quotidien Al Bayane. Editorialiste mais aussi traducteur attitré des documents du parti, Khalid Naciri était connu par sa rigueur et son sens élevé de la répartie. En parallèle à ses activités partisanes et professionnelles, il avait poursuivi ses études supérieures pour devenir professeur de droit constitutionnel à la faculté des sciences juridiques à Casablanca.

Constitutionnaliste doublé d’un fin politique, Me Naciri représentait le PPS dans toutes les réunions officielles sur les sujets ayant trait notamment aux réformes des lois électorales. Militant des droits humains dans l’âme, Khalid Naciri est parmi les fondateurs de l’Organisation marocaine des droits humains en 1988. Il en sera président en 1990 et 1991. Il a également été élu à l’unanimité président de la Commission Arabe Permanente des Droits de l’Homme, relevant de la Ligue arabe, de 2000 à 2006, trois mandats durant. Défenseur acharné des intérêts du Maroc, Khalid Naciri était parmi ces militants qui n’ont jamais cédé aux sirènes de l’étranger.

Au contraire. Un grand patriote et un homme de consensus à l’intérieur du parti et de dialogue avec les autres formations politiques. Il a défendu l’alternance et la participation du PPS au gouvernement Youssoufi en 1998. Il prônait le changement dans la continuité. Il fut nommé ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement dirigé par Abbas El Fassi (2007/2012). De même qu’il a été directeur de l’institut supérieur de l’administration de 1996 à 2013. En août 2018, M. Naciri a été nommé par S.M. le Roi Mohammed VI ambassadeur du Royaume en Jordanie. Poste qu’il a occupé jusqu’à son dernier souffle. Père de deux enfants, Othman et Hicham, Khalid Naciri a été inhumé jeudi 6 avril 2023, après la prière d’Al Asr au cimetière Ach Chouhada à Rabat.

Articles similaires