Décès de Fahd Yata, directeur de la publication de La Nouvelle Tribune, 69 ans

L’information a eu l’effet d’un choc dans le monde des médias. Notre confrère Fahd Yata, fondateur et directeur de la publication de l’hebdomadaire La Nouvelle Tribune est décédé, samedi 11 décembre 2021, des suites d’une cruelle maladie. Fahd Yata a été à la fin des années 80 et début 90 rédacteur en chef du quotidien Al Bayane, fondé par son défunt père Ali Yata, ancien secrétaire général du PPS. Il quitte Al Bayane pour prendre la rédaction en chef de La Vie Economique.

Il y est resté quelques années avant d’assurer pour quelque temps la direction de l’information de 2M qu’il quitte pour lancer sa propre publication en 1996, La Nouvelle Tribune, en compagnie de son épouse Afifa Dassouli. Ses chroniques, aussi bien à Al Bayane, Apostrophe, qu’à la Vie économique avaient un grand succès. Avec une maîtrise de la langue française sans pareil, ses jeux de mots et ses références aux classiques de la littérature notamment française en ont fait un genre à part, aux côtés de son frère jumeau, Nadir Yata, lui aussi ancien rédacteur en chef d’Al Bayane, mort en 1995.

Homme politique de gauche, aux idées épousant un libéralisme à visage social, il a toujours été un défenseur des libertés et des droits humains. Normal, il a hérité ses valeurs de son père l’un des fondateurs du parti communiste marocain à la moitié des années 40 et fondateur du PLS (parti de la liberté et du socialisme puis de l’actuel PPS en 1974).

Titulaire d’un doctorat de relations internationales et d’un diplôme de sciences politiques de l’Université Paris I, Panthéon Sorbonne, Fahd Yata était professeur à la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales à l’université Hassan II.

Fahd Yata, qui laisse derrière lui son épouse et son fils Zouheir, a été enterré après la prière d’Al Asr, au cimetière Chouhada à Casablanca, dans le carré familial où reposent notamment son père et son frère.