Décès de Moulay Ahmed Laraki, ancien premier ministre, 89 ans

C’est un homme politique d’une envergure particulière qui a rendu son dernier souffle, lundi 2 novembre 2020, à l’âge de 89 ans. Moulay Ahmed Laraki, docteur en médecine de la faculté de Paris en 1957, a marqué l’histoire du Maroc indépendant étant haut commis d’Etat, et ce durant une bonne trentaine d’années.

En effet, de retour au Maroc, après avoir décroché son diplôme, il s’est installé à Casablanca, sa ville natale, comme médecin généraliste. Cela n’a pas duré plus d’une année puisqu’en 1958, il fait son entrée au cabinet de Ahmed Balafrej, alors ministre des Affaires étrangères. C’est qu’avant son départ pour poursuivre ses études en France, M. Laraki était un jeune sympathisant du Parti de l’Istiqlal. Elégant, toujours tiré à quatre épingles, le défunt ne quittera plus le centre du pouvoir jusqu’au début des années 80. Ambassadeur à Madrid et à Washington dans les années soixante, il est nommé ministre des Affaires étrangères en 1967, dans le gouvernement de Mohamed Benhima. Et, le 7 octobre 1969, M. Laraki a été nommé Premier ministre. Il cède son portefeuille à Mohamed Karim Lamrani, suite à la tentative de coup d’Etat de Skhirat en 1971.

Suite à cela, M. Laraki s’installe à Paris jusqu’en avril 1974, où il redevient ministre des Affaires étrangères. Une période importante dans l’histoire du Maroc puisque c’était en pleine négociations entre le Maroc et l’Espagne sur le futur statut des provinces du Sahara. En sa qualité de ministre des Affaires étrangères, M. Laraki a été présent et signataire des accords de Madrid scellant le retour du Sahara au Maroc.

Toujours élégamment vêtu et le sourire aux lèvres, M. Laraki était un homme politique doté d’une grande culture. Sa dernière sortie publique remonte au début des années 2000, lorsqu’il avait notamment parlé des divergences qu’il dit avoir eues avec S.M. Hassan II au sujet du tracé des frontières avec l’Algérie. Difficile à vérifier, mais toujours est-il que les Marocains se sont rappelés de lui. Depuis cette sortie, il s’est fait discret comme il sait le faire.


X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger