CGAM Hssabe 970X250

DÉBLOCAGE DE LA SITUATION DE MRE AU PORT DE SÈTE

LE CONSULAT GÉNÉRAL DU MAROC À MONTPELLIER EST VENU À LEUR RESCOUSSE

Le consulat général du Maroc à Montpellier a fini par trouver une solution pour des commerçants bloqués au port de Sète depuis plus de 15 jours. Grâce à son intervention, ces MRE ont pu regagner le Maroc ce lundi 22 février.

Après un peu plus de deux semaines, la situation de plus d’une vingtaine de commerçants marocains, titulaires de cartes de séjour espagnoles, a été débloquée au port français de Sète le 17 février 2021. Selon une source proche du dossier, sensible à leur souffrance, Nouzha Sahel, Consule générale du Royaume à Montpellier, est entrée en ligne. Elle a réussi à trouver une issue à ce blocage technique. Un grand espace d’un parking sécurisé a été ainsi loué par le Consulat général du Royaume pour y entreposer toutes les fourgonnettes chargées de marchandises en attendant la reprise des liaisons maritimes avec le Maroc.

Tout a commencé en début de ce mois de février. Tandis que certains commerçants marocains établis en Espagne ont pu débarquer leurs camionnettes de marchandises à bord des ferries, d’autres (propriétaires de 11 fourgonnettes) se sont retrouvés bloqués au niveau de Sète, contraints de vivre dans leurs camionnettes. Ils avaient réservé au préalable des billets d’une compagnie de transport maritime. Sachant que les frontières sont toujours fermées, cette compagnie avait annulé le voyage sans communiquer autour de ce changement. Les commerçants manquaient donc d’information et de visibilité. Ils étaient obligés de rester stationnés dans une zone industrielle à Sète.

Leurs véhicules chargés ne répondaient pas, tout bonnement, à certains critères d’admission dans les navires de fret qui assurent toujours la liaison Sète-Maroc. Par conséquent, l’accès leur a été interdit. En cette période de crise sanitaire, seule l’activité fret est autorisée. Secret de polichinelle, le transport maritime de passagers, assuré par les compagnies GNV et Balearia, est suspendu depuis déjà quelques mois à cause de l’état d’urgence sanitaire.

A la suite de ce déblocage, et à l’heure où nous mettons sous presse (ce lundi 22 février en début d’après-midi), les commerçants ont pu soit rentrer au Maroc par avion après avoir été transférés à Barcelone, en Espagne, leur lieu résidence, où ils ont l’habitude de transiter dans le cadre de leur activité commerciale, les frais de leur voyage étant pris en charge par le Consulat du Maroc à Montpellier (certains ont préféré rentrer chez eux en Espagne).

Grâce à l’intervention concluante de cette représentation diplomatique, le dénouement rapide de cette affaire a été d’un grand réconfort pour ces MRE qui attendent toujours, impatiemment, la réouverture des frontières et le rétablissement des lignes maritimes, notamment à partir et à destination du port de Sète, pour relancer leur activité. Elle a mis, en outre, fin à une tentative de diabolisation médiatique de l’affaire.