"Dayem morocco": Le textile marocain se dote d'une nouvelle feuille de route

Grâce à la nouvelle stratégie, l’AMITH ambitionne, à l’horizon 2035, d’augmenter la valeur des exportations marocaines à 60 milliards de dirhams, et de porter la part des exportations marocaines sur les marchés d’Amérique du Nord et d’Europe du Nord à 20% du total des exportations.

Le secteur du textile marocain dispose désormais d’une nouvelle stratégie. Baptisée «Dayem Morocco», cette nouvelle vision a été révélée, le mardi 30 novembre 2021, lors d’une conférence de presse organisée par l’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (AMITH). «Le Maroc se dote d’atouts à savoir une position géostratégique et un savoir-faire reconnu avec 6 filières de référence, notamment la maille, le denim et la chaine de trame.

Malgré la crise sanitaire, diverses opportunités se présentent pour le secteur comme l’essor de la mode éthique et durable, la taxe carbone européenne et l’innovation au service d’une industrie textile 4.0», a déclaré Fatima- Zahra Alaoui, DG de l’AMITH. Et d’ajouter qu’à travers cette nouvelle vision, «nous voulons faire de l’industrie textile marocaine une plateforme durable et compétitive grâce à quatre leviers qui nous permettront de réussir cette mutation, à savoir l’agilité, l’innovation, la qualité et l’éco-responsabilité».

Dans le détail, l’AMITH ambitionne, à l’horizon 2035, d’augmenter la valeur des exportations marocaines à 60 milliards de dirhams (MMDH), et de porter la part des exportations marocaines sur les marchés d’Amérique du Nord et d’Europe du Nord à 20% du total des exportations.

L’association entend également porter la part de la production en co-traitance et produit fini à 60% à l’horizon 2035 ainsi que de porter la part de marché des industriels marocains à 40%, a annoncé Mme Alaoui. La directrice générale de l’AMITH a également mis en exergue trois objectifs stratégiques complémentaires à atteindre: «pérenniser le secteur en confortant notre position auprès de nos clients traditionnels, renforcer notre ancrage dans nos marchés traditionnels et diversifier en allant conquérir de nouveaux marchés».

Responsabilité sociale
Par ailleurs, l’association des textiliens marocains a annoncé, le même jour, la prochaine tenue de la 18e édition du salon textile international «Maroc In Mode» (MIM), les 30 et 31 mars 2022 au Parc des expositions Mohammed VI d’El Jadida. A l’image de la nouvelle vision «Dayem Morocco», ce salon s’inscrit dans le changement et dans la durabilité en axant son programme sur la responsabilité sociale, environnementale et économique.

Cette grand-messe du textile marocain élargit son offre à tous les maillons de la chaine textile, à savoir le manufacturing, les tissus, le textile de maison, l’innovation et la machinerie, les accessoires et les services.

Il enrichit également son programme et s’accorde plus d’espace avec un hall de 9.400 m2, dont 3.000 m2 dédiés à l’exposition, une série de conférences liées aux thématiques prioritaires du secteur au niveau local et international, des espaces tendances ou encore des partenariats avec des coopératives. Premier pourvoyeur d’emplois industriels du Maroc, le textile compte 189.000 personnes, soit 22% de l’effectif industriel.

Articles similaires