DAVID GOVRIN OFFICIELLEMENT NOMMÉ

FUTUR CHARGÉ D’AFFAIRES ISRAÉLIEN

On connaît le nom du futur nº1 de l’antenne diplomatique d’Israël à Rabat. Et il s’agit, dans l’Etat hébreu, d’un des meilleurs spécialistes du monde arabe, anciennement ambassadeur en Égypte.

Pas encore d’ambassadeur d’Israël au Maroc. De toute façon, le roi Mohammed VI n’avait fait mention, au moment d’annoncer le rétablissement des relations diplomatiques avec l’État hébreu dès après son appel du 10 décembre 2020 avec le président américain Donald Trump, que de la réouverture des bureaux de liaisons fermés en octobre 2000 dans la foulée de la deuxième intifada palestinienne. En attendant, c’est donc un chargé d’affaires que Tel-Aviv devra bientôt dépêcher dans le Royaume, en la personne de David Govrin. C’est ce que vient d’annoncer, ce 11 janvier 2021, le ministère des Affaires étrangères israélien.

Du côté d’Israël, M. Govrin fait assurément partie des meilleurs spécialistes du monde arabe. Il a, ainsi, notamment occupé le poste d’ambassadeur en Égypte, poste qui comme chacun sait est ultrasensible aux yeux du pouvoir israélien en ce que la sécurité d’Israël dépend en grande partie du pays des pharaons. Mais M. Govrin avait également chapeauté, au niveau du ministère des Affaires étrangères, les relations avec la Jordanie, autre pays voisin dont Israël prend au plus grand sérieux ses relations avec lui.

De fait, ce n’est donc pas n’importe quel diplomate israélien qui va prendre poste à Rabat, même s’il ne le fait donc pas en tant qu’ambassadeur plénipotentiaire. Ce qui implique que la partie israélienne apporte un intérêt véritable à consolider sa présence au Maroc, qui ne devrait bien évidemment pas être seulement politique mais également se répercuter aux plans économique et culturel surtout, comme les deux bords l’ont exprimé au cours des quatre dernières semaines.

Sensibilité de la période actuelle
Par contre, côté marocain, on ne parle pas encore d’un candidat pour occuper le poste de directeur du bureau de liaison qui devrait donc être inauguré à Tel-Aviv, le silence prédominant fortement à cet égard avenue Roosevelt à Rabat, où siège le ministère des Affaires étrangères. Mais nul doute que le Maroc cherchera aussi à être représenté par un haut calibre, surtout eu égard à la sensibilité de la période actuelle qui sans nul doute demandera une connaissance des dossiers accrue du futur occupant du poste.

Parmi les dossiers prioritaires sur l’agenda bilatéral, il y a notamment la mise en place d’un véritable médiation entre Israéliens et Palestiniens au niveau local, car comme l’avait par exemple rappelé le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, dans l’interview publiée le 14 décembre 2020 par le média électronique Kifache TV, le bureau de liaison sert aussi la cause palestinienne car à travers une représentation diplomatique locale elle peut compter sur un allié à ses côtés et ce H24.

D’ailleurs, à ce propos, le Maroc est en train d’accélérer les différents chantiers afférents à Bayt Mal Al-Qods, avec des financements supplémentaires de l’ordre de 7 millions de dollars pour couvrir les secteurs de l’assistance sociale et la protection du patrimoine culturel et urbain, l’enseignement ou encore l’habitat en faveur de la population palestinienne au Proche-Orient.


X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger