"Cybersécurité : anticiper et déjouer les cyberattaques", Webinaire organisé par Attijariwafabank

La cybersécurité, tous concernés


Par ces temps agités, la majorité des entreprises, quelle que soit leur taille, reste vulnérable face aux cyberattaques.

“Cybersécurité : anticiper et déjouer les cyberattaques” est le thème du webinaire organisé , le 14 mars 2023, par Attijariwafabank en partenariat avec Bpifrance. Organisé dans le cadre des Rencontres de l’entreprise, ce wébinaire s’est attelé à s’attaquer , en cette période de crise, à l’une des grandes menaces qui pèsent sur les entreprises : celle des cyberattaques. L’objet de la cybersécurité est plus que jamais de les anticiper et de les déjouer. D’où l’intérêt de faire appel à des professionnels pour renforcer la sécurité.

Cette rencontre virtuelle était modérée par M. Kamal ED-DAHABI de JUST VALUE PLUS, qui a pris le soin de présenter les trois intervenants que sont M. Jean- François BEUZE, CEO SIFARIS- France, M. Philippe LUC, Co-fondateur et CEO, Anozr Way-France et M. Mohammed Benhmammouch, Responsable Sécurité Opérationnelle – groupe Attijariwafa bank.

Intervenants en premier lieu , Aussi bien Jean- François Beuze, CEO SIFARIS-France que Philippe Luc, Co-fondateur et CEO, Anozr Way-France, n’ont pas manqué, de souligner que dans le vaste espace d’Internet, tout le monde doit craindre le pire. « Il est plus que jamais nécessaire, disent-ils, de protéger l’information et de réguler les usages ». Pour eux , toute entreprise possède une valeur susceptible d’attirer les convoitises des cybercriminels qui n’hésitent pas à exploiter les maillons faibles des organisations. Le niveau de risque est de plus en plus élevé.

Informations confidentielles
Parmi les secteurs les plus exposés dans le monde figure aussi bien les Activités spécialisées, scientifiques et techniques, que le commerce, en passant par les Administrations publiques, l‘Information et Communication, etc. Au Maroc, les administrations publiques figurent parmi les plus exposées. Elles arrivent dans le top 4 des secteurs visés. Personne n’est à l’abri des cyberattaques : les salariés, les clients, les fournisseurs, etc. les deux intervenants considèrent que « dans 100% des cas étudiés, des informations confidentielles des entreprises ont été volées et diffusées sur le darkweb ». Par ailleurs, la majorité des cyberattaques n’hésitent pas à utiliser tous les ressorts de l’ingénierie sociale.

Laquelle ingénierie sociale fait, notamment, référence à des pratiques de manipulation psychologique à des fins d’escroquerie largement utilisées par les différentes typologies d’attaquants. Nos deux intervenants n’ont pas manqué, aussi, de souligner que la vie des collaborateurs peut servir de passerelle pour atteindre l’entreprise. Pour eux, la sécurité de l’entreprise ne concerne pas uniquement le système informatique. C’est l’affaire de tous. Vint ensuite l’exposé de Mohammed Benhmammouch, Responsable Sécurité Opérationnelle – groupe Attijariwafabank, qui insista, lui aussi, sur le fait le sécurité des systèmes d’information est l’affaire de tous.

Pour lui, la résilience nécessite, plus que jamais un renforcement des dispositifs techniques et organisationnels de la cybersécurité. Après avoir abordé quelques impacts des cyberattaques sur l’organisation et les cyberattaques par messagerie, il n’a pas manqué d’insister sur le fait que 80% des mots de passe utilisés seraient vulnérables. Le tout en sensibilisant les clients de la banque sur le fait de renforcer le système de sécurité.

Articles similaires