Faut-il croire Mohamed Amkeraz ?

Plus de 300.000 salariés ont repris leur travail en juin

Ce recul du chômage, pour le moins salutaire, témoigne d’une reprise économique qui commence bel et bien à se confirmer. Mais force est de constater que la crise sociale est encore loin d’être surmontée.

À en croire le ministre de l’emploi, Mohamed Amkeraz, le nombre de salariés en arrêt temporaire du travail a reculé en juin. Il est passé de 900.914 à 593.000. Soit environ 300.000 inactifs de moins, qui ont pu reprendre leur travail normalement après plus trois mois de chômage technique provoqué par la crise du Covid-19.

Ce recul des chiffres, pour le moins salutaire, a été annoncé lors d’une séance parlementaire, mardi 14 juillet 2020. Il témoigne probablement d’une reprise économique qui commence bel et bien à se confirmer mais la tendance lourde est toujours à la crise. Pour le ministre, cette évolution positive du nombre de salariés en arrêt temporaire d’activité reflète certainement l’existence d’une relance significative de l’économie nationale.

Il n’y a nul doute, selon des appréciations antérieures du Comité de veille économique, présidé par le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Benchaâboun, que les secteurs de l’hébergement, de l’hôtellerie et de la restauration sont les plus touchés par la pandémie. Dans la mesure où plus de 90% des entreprises de ce secteur ont été déclarées en situation économique difficile.

Vient ensuite le secteur des industries manufacturières et celui de la construction. Mohamed Amkeraz, qui était au coeur d’une affaire de non déclaration à la CNSS de ses employés dans le cabinet d’avocat qu’il dirigeait à Agadir, en même temps que son homologue, El Mustafa Ramid, accusé de ne pas déclarer son ancienne secrétaire décédée, va plus loin en déclarant que cette reprise de l’activité économique a été accompagnée par une série de mesures de contrôle.

Les besoins de compétences C’est ainsi que les agents du travail relevant de son ministère ont effectué des visites de contrôle dans plus de 4.600 unités de production. Le ministère de l’emploi, selon les promesses de son titulaire, annonce s’atteler à accompagner les entreprises et les personnes ayant perdu leur travail ainsi que les demandeurs d’emploi. Et ce à travers des procédures touchant particulièrement l’accompagnement des entreprises pour répondre aux besoins de compétences.

Il est vrai que la possibilité offerte à plus de 300.000 salariés de reprendre leurs postes est à considérer comme un bon signe de la reprise économique. Mais il n’en demeure pas moins que le chômage dans notre pays a considérablement augmenté pendant cette crise. Selon les dernières estimations du HCP, le taux de chômage a atteint en juin environ 15%, soit 5 points de plus que pendant la même période de l’année dernière. Cette explosion du chômage se heurte, en réalité, avec les chiffres positifs du ministre de l’emploi.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger