La crise climatique au Canada gonfle le prix du blé au Maroc


Le changement climatique commence à affecter sérieusement la production agricole internationale. Selon la Fédération nationale des minotiers, le prix du blé dur (utilisé pour extraire la farine de semoule, qui sert à fabriquer des pâtes alimentaires et du couscous) a fortement augmenté ces derniers mois.

Le groupement professionel explique cette tendance par la conjoncture internationale. Les marchés mondiaux connaissent en effet une nette hausse des prix du blé dur, qui tournent actuellement autour de 600 dirhams le quintal lors de la semaine du 23 au 30 août 2023. "Cette problématique est principalement liée aux problèmes climatiques que connaît le Canada, en tant que premier fournisseur mondial de blé dur". 

En effet, la production de blé au Canada se trouve dans une situation critique, en raison des faibles précipitations enregistrées au cours des derniers mois.

Plus précisément, dans les provinces canadiennes de l'Alberta et de la Saskatchewan, qui représentent 78 % de la production de blé du pays, la situation est très préoccupante en raison de la sécheresse et de la hausse des températures. Les experts préviennent que l'indice d'humidité du sol dans ces régions est le plus bas des cinq dernières années.

Articles similaires