En dépit de la crise, les banques se portent bien

Au terme du premier semestre 2021, le total bilan du secteur bancaire s’affiche en progression de 3,8%

Le résultat net global des banques a explosé, affichant une croissance de 120,5% à 8,8 milliards de DH sur un an.

Le secteur bancaire continue d’engranger de bons résultats, et ce, en dépit du contexte de crise. Selon le tableau de bord de Bank Al-Maghrib (BAM) au terme du premier semestre 2021 publié tout récemment, le total bilan du secteur bancaire s’affiche en progression de 3,8% à 1.542 milliards de dirhams. Dans ce tableau, la part des trois premières banques dans le total actif pèse 62,5%, en dépréciation de 1,7% sur un an.

Par ailleurs, les dépôts de la clientèle ont augmenté de 6,1% à 1,03 milliard de dirhams. Par ailleurs, en attendant la mise en place du fameux marché secondaire, les créances en souffrance poursuivent leur montée en flèche. À fin juin dernier, elles affichent une aggravation de 8,2% à 83,1 milliards de dirhams. Le taux de couverture de ces créances par les banques ressort, quant à lui, à 69%.

Rappelons qu’à l’issue du dernier conseil de la Banque centrale pour l’exercice écoulé, le 21 décembre 2021, Abdellatif Jouahri avait affirmé que l’Institution d’émission avec les autres parties prenantes accélère ce chantier pour l’instauration de ce marché dans les plus brefs délais. M. Jouahri a souligné par la même occasion que le volume critique nécessaire pour le démarrage de ce marché est disponible.

Profitabilité multipliée
Du côté des performances du secteur, le tableau de bord de BAM fait état d’une progression de 120,5% du résultat net des banques à 8,8 milliards de dirhams. Le produit net bancaire (PNB), quant à lui, s’apprécie de 5,5% sur un an à 27,9 milliards de dirhams. Les données de la Banque centrale montrent, par ailleurs, que les banques à capital privé majoritairement marocain continuent à représenter la grosse part des guichets bancaires (54,1%), des actifs (63,7%), des dépôts (64,4%) et des crédits (62,1%). Les banques à capital majoritairement public détiennent, quant à elles, respectivement 29,6% des guichets bancaires, 20,7% des actifs, 19,5% des dépôts et 18,5% des crédits. Le reste revient aux banques à capital majoritairement étranger.

Pour le réseau bancaire, le tableau de bord du système bancaire à fin juin dernier fait ressortir une poursuite de la baisse du nombre de guichets bancaires, passant de 6.406 à fin décembre 2019 à 6.356 en 2020 et à 6.331 à fin juin 2021. Concernant les sociétés de financement, leur total bilan s’élève à 121,6 milliards de dirhams, à fin juin dernier, affichant, ainsi, une progression de 1,6% sur un an.

Le taux des créances de ces établissements ressort, quant à lui, à 12,3% affichant une montée de 11,1% sur un an. S’agissant des performances, les sociétés de financement ont vu leur résultat net exploser au terme du premier semestre avec une croissance de 464,6% sur un an (800 millions de dirhams). Ce qui leur permet d’afficher une profitabilité multipliée par cinq.

Enfin, les associations de micro-crédit affichent un total bilan de 8,9 milliards de dirhams à fin juin dernier, en amélioration de 5,7% sur un an. Leur encours de crédits, qui totalise 8,6 milliards de DH, s’est apprécié de 14,4% sur un an.