Le crédit oxygène asphyxie les entreprises

BALLOTÉS ENTRE LES BANQUES ET LA CCG


Hicham Serghini Zanat.

Ce qui était censé être une bouffée d’air frais pour les entreprises en difficulté pendant cette crise sanitaire s’est transformé en étau qui se resserre autour du cou des opérateurs. Qui bloque le crédit Oxygène? Les banques ou la CCG ?

La galère des petites et moyennes entreprises ayant subi de plein fouet les répercussions du Covid- 19 et dont la trésorerie s’est dégradée à cause de la baisse de leur activité, n’est pas finie. La solution taillée sur-mesure pour elles, en l’occurrence, Damane Oxygène, s’est avérée être un calvaire de trop. Des va-et-vient interminables. «Il faut attendre encore un peu», souffle-t-on aux entrepreneurs au niveau des agences bancaires. Un responsable faisant partie du management d’une grande banque de la place nous apprend qu’un incident survenu il y a quelque temps a mis la puce aux oreilles de la CCG (Caisse centrale de garantie), devenue, depuis, très regardante pour l’octroi de son aval.

Quelques entreprises ont pu obtenir le Crédit Oxygène, qui bénéficie du programme Damane Oxygène, nouveau mécanisme de garantie exceptionnel mis en place par la Caisse Centrale de Garantie dans le cadre de la mise en oeuvre des mesures décidées par le Comité de veille économique. Le hic, c’est que ces entreprises ont obtenu le même crédit auprès de différentes banques. La conséquence, plusieurs dossiers de crédits sont bloqués. Du côté des banques, l’on insinue que la CCG est derrière ce blocage, même pour des dossiers de moins de 2 millions de dirhams.

Retard de traitement
Du côté de la CCG, l’on esquive même de répondre sur la véracité de cette histoire de deux entreprises. Toutefois, une précision change la donne: «Sachant que la garantie ne peut être utilisée qu’une seule fois par une entreprise, certaines banques préfèrent consulter la CCG avant de procéder au déblocage du crédit, pour s’assurer que d’autres banques ne nous ont pas informés de l’octroi de la garantie Damane oxygène à l’entreprise en question… Toutefois, les entreprises s’engagent, notamment dans le contrat de crédit qu’elles passent avec leur banque, à ne pas contracter un autre crédit garanti dans le cadre du produit Damane Oxygène», nous confie Hicham Serghini Zanati, directeur général de la CCG.

Cette explication nourrit une autre inquiétude. C’est que les banques ne disposent pas d’une application centralisée leur permettant de vérifier si leur client a déjà demandé ou obtenu la garantie Oxygène. «Il faut tout d’abord préciser que l’octroi du crédit est du ressort de la banque. Aucun accord de garantie n’est délivré à la banque pour les crédits ne dépassant pas 2 millions de dirhams puisque celle-ci est mandatée par la CCG pour octroyer la garantie du mécanisme Damane Oxygène. Conformément aux dispositions régissant ce mécanisme, l’octroi de la garantie au titre des crédits ne dépassant pas 2 millions de dirhams est délégué à la banque. Pour les crédits dont la banque ne dispose pas de délégation pour l’octroi de la garantie, celle-ci doit formuler sa demande de garantie à la CCG. Le délai moyen de traitement des demandes complètes ne dépasse pas 4 jours. Aucun accord de la CCG n’est requis pour débloquer le crédit», explique M. Serghini Zanati.

Dans la même veine, la CCG assure que «les délais de traitement et de l’instruction des crédits garantis par Damane Oxygène diffèrent d’une banque à l’autre, ce qui impacte les délais d’information de la CCG par les banques». C’est dire que le retard de traitement des dossiers se situe à la base au niveau de la banque du client. Mais comment peut-on admettre qu’une entreprise qui a eu l’accord préalable depuis un mois et demi attend toujours le déblocage de son crédit? Et puis, Damane Oxygène a vu le jour pour «réanimer » des entreprises qui s’en sortent mal, non pour les étouffer. Entre les banques et la CCG, le Crédit n’est pas garanti.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger