Le crédit bancaire se porte bien

Bank Al Maghrib rassure

L’encours du crédit bancaire à fin mars a augmenté de 1,9% par rapport au mois précédent. Les impayés sont en retrait par rapport à fin février, pour les entreprises comme pour les ménages.

Les dernières statistiques monétaires de Bank Al Maghrib montrent une hausse du crédit bancaire à fin mars 2021 par rapport au mois précédent. L’encours des crédits s’élève à 948,4 milliards de dirhams, en hausse de 1,9% ou 17,7 milliards de dirhams par rapport au mois précédent. Si l’on compare avec fin mars 2020, le crédit bancaire affiche une progression de 3,3%.

Dans le détail, le crédit immobilier a légèrement augmenté de 0,6% par rapport à fin février, à 285,1 milliards de dirhams. Par rapport à la même période l’an dernier, l’encours des crédits immobiliers a progressé de 2,6% ou 7,3 milliards de dirhams.

Les comptes débiteurs et crédits de trésorerie ont progressé de 1% d’un mois à l’autre, à 210 milliards de dirhams. Par rapport à fin mars 2020, l’encours a progressé de 8,1%. Une hausse qui a été notamment poussée par la mise en place des crédits Damane Relance et Oxygène depuis le début de la crise sanitaire. Le crédit à l’équipement s’affiche à 179,3 milliards de dirhams, en hausse de 0,9% par rapport au mois dernier.

Comparé à la même période l’an dernier, il diminue de 5,3%. Le crédit à la consommation, quant à lui, augmente de 0,6% par rapport au mois précédent avec un encours de 54,87 milliards de dirhams. Sur une année, l’encours affiche un recul de 3,1%. L’encours des crédits aux ménages s’élève à 357,9 milliards de dirhams, en hausse de 0,7% par rapport à fin février. Par rapport à la même période l’an dernier, l’encours a augmenté de 4,2%.

Damane et Oxygène
L’encours aux entreprises privées s’élève à 390,4 milliards de dirhams en progression de 1,78 milliard de dirhams (+0,5%) par rapport au mois dernier. Sur un précédent, l’encours aux entreprises privées affiche une hausse de 2,9%. Concernant le secteur financier, l’encours des crédits bancaires a connu une forte hausse de 9,7% (ou 11,2 milliards en valeur) par rapport au mois précédent à 127,3 milliards de dirhams. Par rapport à fin mars 2020, l’encours est en progression de 4,5%.

L’encours au secteur public a progressé de 3,3% à 72,7 milliards de dirhams par rapport à fin février 2020. D’une année sur l’autre, l’encours s’affiche en baisse de 1,2%. Enfin, les créances en souffrance s’élèvent à 80,5 milliards de dirhams en retrait de 1,2% par rapport à fin février 2021. Sur un an, elles ont augmenté de 11,9%, ou 8,57 milliards de dirhams en valeur. Celles des ménages affichent un léger retrait.

A fin mars elles atteignent près de 35,28 milliards de dirhams, en baisse de 1,3% par rapport au mois dernier. Sur une année, elles affichent une progression de 16,8%. Quant aux impayés des sociétés non-financières privées, ils s’élèvent à 44,55 milliards de dirhams, en diminution de 1,2% par rapport au mois d’avant. Par rapport à fin mars 2020, elles affichent une croissance de 8,6%.