Le Crédit Agricole prend des mesures fortes

AGRICULTEURS SINISTRÉS PAR LA TEMPÊTE DE GRÊLE DE FÈS-MEKNÈS

La banque verte a mis en place un dispositif spécifique pour apporter l’appui nécessaire à l’ensemble des agriculteurs sinistrés, clients et non-clients

C’est la mobilisation générale en faveur des agriculteurs sinistrés de la région Fès- Meknès. Après les pertes agricoles énormes qu’ils ont subies suite à la violente tempête de grêle qui s’est abattue sur la région, samedi 6 juin 2020, provoquant des dégâts matériels considérables, les agriculteurs sont, désormais, réconfortés par les mesures prises récemment par le groupe Crédit Agricole du Maroc.

Fidèle à son rôle d’outil financier de l’État pour l’accompagnement de l’agriculture et du monde rural et en parfaite cohérence avec sa mission de service public, le groupe Crédit Agricole, dirigé par Tariq Sijilmassi, se mobilise, en effet, pour accompagner les mesures préconisées par le ministère de l’agriculture afin de faire face aux dégâts causés par la tempête de grêle. A cet effet, la banque verte a mis en place un dispositif spécifique pour apporter l’appui nécessaire à l’ensemble des agriculteurs sinistrés, clients et non-clients, et permettre ainsi aux opérateurs de dépasser cette conjoncture difficile en les accompagnant pour la continuité et le développement de leur activité. Et de poursuivre que ce dispositif s’appuie sur deux volets essentiels, à savoir le traitement de l’endettement et l’accès au financement, et prend en compte les spécificités de chaque catégorie d’agriculteurs.

Ainsi, pour les producteurs clients de la Banque, le Crédit Agricole prévoit, selon les cas, plusieurs possibilités. Soit un report des échéances des crédits de campagne, soit un report avec décalage des échéances des crédits moyen-long terme, soit une consolidation de l’encours, un financement des nouveaux investissements et du besoin en fonds de roulement ou le financement de la prochaine campagne.

Ces mesures pourraient être cumulées en fonction du degré de sinistralité constaté. Pour les agriculteurs sinistrés qui ne sont pas clients de la banque, celle-ci s’engage à étudier la possibilité de les accompagner pour le renouvellement de leurs investissements avec financement du besoin en fonds de roulement ainsi que le financement de leur prochaine campagne. Par ce dispositif, pour le moins complet et efficace, le groupe Crédit agricole, qui confirme son statut de banque citoyenne et responsable, réitère, encore une fois, son engagement indéfectible à accompagner les agriculteurs et le monde rural en toutes circonstances. Rappelons que le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, s’était rendu sur les lieux pour s’enquérir du désastre engendré pour les agriculteurs. La dernière estimation, réalisée par les experts du ministère, a délimité la zone touchée à 31 communes dans 8 provinces (Boulemane, El Hajeb, Fès, Ifrane, Meknès, Moulay Yacoub, Sefrou et Taza) portant la superficie totale à plus de 19.000 hectares.

Le ministère s’engage à compléter les actions du Crédit agricole par des mesures portant sur la réhabilitation des dégâts à travers le remplacement des arbres arrachés ou cassés par l’acquisition et distribution de plants au profit des agriculteurs touchés (soit 100.000 plants), et de traitements d’appui aux vergers d’olivier, de rosacées et de maraîchage.

Actions durables
Il s’agit de traitements par des produits cicatrisants et des produits contre les maladies fongiques et bactériennes et les insectes pour protéger les blessures causées par les branches cassées contre les infections et renforcer la capacité de reprise et les repousses des arbres pour les 2 prochaines saisons. Il s’agit également, dans le cadre d’actions plus durables, du renforcement et l’extension du réseau de générateurs anti-grêle à travers le doublement de l’existant par l’acquisition de 70 nouveaux générateurs pour étendre le réseau à toute la zone à risque de tempête. Il est également question de la révision de l’offre d’assurance multirisque actuelle en mettant en place un produit plus pointu et plus attractif avec des conditions améliorées notamment pour les petits agriculteurs à deux options; l’une couvrant les coûts de production (hors récolte), et l’autre couvrant la moitié de ces coûts.

Articles similaires