Préparer l'après crise COVID- 19, l'ONG Tizi Paris monte au créneau

Un filet social pour les plus vulnérables

Plus que jamais l’urgence est à la maîtrise de la crise sanitaire, économique et sociale

L’ONG Tizi Paris, un réseau non partisan de jeunes leaders, chercheurs et universitaires dont la mission est de stimuler l’avènement d’une meilleure gouvernance au Maroc, vient de rendre public une analyse intitulée « Pacte économique et solidaire » (PES) dont l’objectif est de faire face à la crise économique post Covid-19. Pour cette ONG, l’heure est plus que jamais à la maitrise de la crise sanitaire doublée d’une crise économique et sociale. Crise qui pourrait durer longtemps.

C’est dans cet esprit, tout en préconisant un pacte économique solidaire et multidimensionnel à quatre objectifs, elle met l’accent, à très court terme, sur un certain nombre de mesures sociales qu’il faut lancer immédiatement. Ainsi, pour l’ONG Tizi Paris, il va falloir mettre en place des filets sociaux pour les ménages les plus vulnérables, que ce soit du secteur formel qu’informel. Objectif : éviter une crise et des tensions sociales.

Ces filets sociaux sont destinés à pas moins de 2 millions de ménages fragiles, soit 8 millions de personnes, y compris les indépendants de l’informel, et ce jusqu’à la fin de l’alerte du coronavirus. Cette catégorie de la population doit bénéficier aussi bien d’un revenu minimal que d’un moratoire sur les crédits de consommation et des crédits immobiliers. La gratuité de services essentiels en plus. Soit autant de mesures qui doivent être associées au développement d’un filet de solidarité alimentaire, notamment avec distribution via le réseau des auxiliaires de l’Etat ou celui des associations nationales. Les ménages ne doivent bénéficier de ces aides que s’ils sont inscrits déjà sur une plate-forme dédiée.

Populations précaires
Parallèlement à ces mesures, les ménages en question doivent pouvoir bénéficier de tout un ensemble de services dits essentiels. À commencer par le service internet. En coordination avec les entreprises de Télécom , la gratuité de l’accès à internet sera de ce fait assurée pour une population cible à définir sur 1 à 3 mois (a minima en milieu rural, ou dans les communes les plus pauvres), avec un nombre de Mo limité, ou pour l’accès aux plateformes éducatives. Par ailleurs, pour les ménages qui seraient dans l’impossibilité de payer les factures d’eau et d’électricité, ils doivent continuer à en consommer ces services vitaux.

Sans interdiction aucune, et ce sur l’ensemble du territoire national. Les pouvoirs publics seront amenés à coordonner avec les Régies, via la direction des Régies et Services concédés, afin d’accorder aux ménages nécessiteux une réduction forfaitaire en milieu urbain et une annulation pure et simple pour ceux résidents en milieu rural. Enfin, et en lien avec le secteur bancaire, des mesures doivent être mises en place afin d’établir un moratoire sur les crédits à la consommation et immobiliers en faveur des catégories vulnérables, de préférence en ciblant le plus possible les populations précaires, notamment celles qui habitent dans un logement social.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger