3ème vague du Covid-19 : Le Maroc atteint le pic des contaminations

D’après Mouad Merabet, coordinateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique du ministère de la Santé, le pic des contaminations a été atteint durant la semaine dernière, en dépit de la forte hausse des contaminations ces derniers jours.

On s’achemine vers une baisse des contaminations au Maroc. Une bonne nouvelle qui émane de Mouad Merabet, coordinateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique du ministère de la Santé. Dans un post publié sur son compte LinkedIn, ce dernier est revenu en détails sur les signaux verts décelés durant la semaine du 17 au 23 janvier 2022 Maroc.

Selon lui, le taux de positivité national, autrement dit le nombre de cas positifs par rapport au nombre de tests, a stagné pour la deuxième semaine consécutive à 24,4%, une baisse notamment constatée dans les régions de Casablanca- Settat, Marrakech-Safi et Souss-Massa. Le nombre de test réalisés passe de 190.432 (du 10 au 16 janvier) à 203.352 entre le 17 et le 23 janvier, soit une hausse de 6,78%. Autre indicateur rassurant, les nouveaux cas n’ont augmenté que de 7% au cours de cette période.

Pour rappel, ce nombre avait connu une hausse de 32% du 10 au 16 janvier 2022. Idem pour le taux de reproduction du virus, soit le nombre moyen de personnes contaminé par un patient, qui est désormais de 0,98%, alors qu’il était supérieur à 1% depuis le 21 novembre 2021. Autant de données positives.

A l’en croire «très probablement, le pic des contaminations a été atteint» durant la semaine dernière, en dépit de la forte hausse des cas. D’ailleurs, le niveau des contaminations reste élevé au niveau national. Toutes les régions sont au rouge. Toutefois, celle de Casablanca-Settat est passée d’un niveau très élevé à un niveau élevé durant la semaine dernière.

Eviter le relâchement
Une confirmation de l’entame de cette phase descendante. «Le pic sera suivi d’une augmentation de la Covidose grave et des décès malheureusement. Au moins deux semaines difficiles nous attendent en termes de cas sévères-critiques et de mortalité», alerte-t-il. Comme pour dire qu’il ne faut surtout pas se relâcher, car la menace Omicron est toujours là, surtout quand on sait que ce variant représente 95% des nouveaux cas au Maroc.

Pour preuve, les cas admis en réanimation et en soins intensifs ont augmenté de 36,19%, avec 730 nouveaux cas au cours de la semaine écoulée, contre 536 cas sept jours auparavant. Les décès ont également plus que doublé en passant de 65 entre le 10 et le 16 janvier 2022 à 156 du 17 au 23 janvier. «Des erreurs mortelles ont conduit des malades à la réanimation dont certains sont décédés», constate M. Merabet. Parmi celles-ci, la prise de corticoides à la phase précoce de la maladie, la pratique du sport, le manque d’hydratation, le non-respect du protocole thérapeutique, ou encore l’automédication.