Le Covid révolutionne les habitudes bancaires des Marocains

Le paiement bancaire "sans contact" a fortement augmenté en 2021

Bien qu’il soit encore nouveau pour beaucoup de Marocains, le paiement bancaire “sans contact” a fortement augmenté pendant la période du Covid-19. Une tendance qui devrait s’accélérer durant les prochains mois en raison de son aspect sanitaire et pratique.

Lente il y a moins de deux ans, l’activité de paiement sans contact à l’aide des cartes bancaires s’est fortement accélérée avec la pandémie du Covid-19. Selon des statistiques récentes rendues publiques par le centre monétique interbancaire, cette activité a connu une forte progression en 2021, avec un pourcentage de 32,5% en nombre et 15,7% en montant. Avant le Covid, elle n’était que 9% en nombre et 3,7% en montant.

L’évolution entre les deux périodes est donc remarquable. L’adoption de ce nouveau mode de paiement répond sans aucun doute à une conjoncture sanitaire exceptionnelle qui impose que les opérations de paiement devraient se dérouler sans contact dans un souci de lutte contre la propagation du virus. Mais les montants autorisés à travers ce nouveau mode ne dépassent pas 600 dirhams par opération pour toutes les banques de la place. Ce qui en limite relativement le recours pour les paiements supérieurs à ce montant.

Une tendance qui devrait s’accentuer
Autre lacune importante et non des moindres: en cas de vol ou de perte de la carte, il y a risque avéré d’usage frauduleux au cas où le propriétaire ne procède pas rapidement à l’opposition sur la carte. Quoi qu’il en soit, ce nouveau mode de paiement a révolutionné les habitudes d’achat chez les consommateurs marocains. Selon le directeur général adjoint du CMI, Ismail Bellali, «cette tendance devrait s’accentuer durant les prochains mois et on s’attend à des chiffres encore plus importants par rapport à l’usage de ce mode de paiement». Les cartes émises par les banques marocaines ont atteint un encours de 18 millions de cartes, dont presque 10 millions de cartes avec la fonctionnalité «sans contact».

Plus globalement, les réalisations de l’activité monétique au Maroc ont atteint 326 millions d’opérations pour un total de 275 milliards de dirhams au titre des neuf premiers mois de 2021.

Cette activité, qui comprend les opérations de retrait d’espèces sur le réseau des guichets automatiques, les opérations de paiement auprès des commerçants et e-marchands, les opérations de paiement sur les guichets automatiques bancaires et les opérations de Cash Advance, par cartes bancaires marocaines et étrangères au Maroc, ressort en progression de 19% en nombre d’opérations et de 16,7% en montant par rapport à la même période de l’année 2020.

S’agissant des cartes marocaines, elles ont enregistré, en paiements et en retraits, 317 millions d’opérations pour un montant de 264,5 milliards de dirhams, en progression de 19,1% en nombre d’opérations et 16,8% en montant global des opérations. Pour ce qui est des cartes marocaines à validité internationale, elles ont réalisé 9,1 millions d’opérations en devises à l’étranger ou sur des sites marchands étrangers, retraits et paiements, pour un montant global de 3,8 milliards de dirhams, en progression de 22% en nombre d’opérations et de 18% en montant par rapport à la même période de 2020.