Seconde vague du covid-19: La vaccination a évité au Maroc près de 3.000 morts

Une récente étude scientifique a démontré l’efficacité de la vaccination contre les formes graves du Covid. Ainsi, lors de la dernière vague au variant Delta, la vaccination a permis au Maroc d’éviter près de 3.000 morts, selon une étude.

Les doutes sur l’efficacité de la vaccination ne cessent de s’amplifier au Maroc. Et ce après l’apparition du nouveau variant, Omicron, dont l’OMS vient de révéler qu’il est fortement contagieux mais néanmoins faiblement dangereux par rapport au variant Delta. Depuis plusieurs semaines, malgré l’imposition du pass vaccinal pour l’accès aux lieux publics, la ruée vers les centres de vaccination s’est considérablement ralentie au point d’enregistrer seulement quelques centaines de vaccinés par jour alors que les vaccinations se chiffraient, au début de la campagne, à plusieurs centaines de milliers.

Une situation qui s’explique par une peur qui s’est installée chez les Marocains en rapport avec les effets secondaires qui pourraient résulter principalement de la prise de la troisième dose. Mais les récents chiffres rendus publics par le Docteur Hicham Afif, directeur du CHU Ibnou Rochd à Casablanca, sur l’efficacité de la vaccination incitent justement à l’optimisme.

Ainsi, lors du 37ème congrès national de la Société marocaine des sciences médicales, qui s’est déroulé samedi 11 décembre 2021 par voie virtuelle, ce professionnel de la médecine avance sur la base d’une étude scientifique réalisée par la Société marocaine des sciences médicales que le Maroc a évité près de 3.000 morts lors de la dernière vague au variant Delta survenue entre fin juillet et fin octobre 2021. Une vague au cours de laquelle près de 5.400 ont été enregistrés, contre plus de 8.350 morts au cours de la première vague du premier coronavirus entre juillet et février 2021. Pour Dr Hicham Afifi, près de 83% des personnes décédées sont non vaccinées ou incomplètement vaccinées. Ce qui permet de conclure à l’efficacité de la vaccination contre les formes graves du Covid qui pourraient conduire à la mort.

Nécessité absolue
L’épidémiologiste et chercheur en politiques et systèmes de santé, Tayeb Hamdi, souligne pour sa part que l’accélération de la vaccination sur la base d’un régime de trois doses permettra de faire face à Delta et Omicron ainsi que d’accélérer le retour à la vie normale. «Face au variant dominant Delta, et une éventuelle vague de la saison froide, la troisième dose est une nécessité absolue pour tous les adultes de 18 ans et plus, cinq ou six mois après leur deuxième dose. La dose booster agit en 48 heures et réduit drastiquement le risque de décès par rapport à deux doses», a ainsi déclaré le médecin.

Docteur Tayeb Hamdi a mis en exergue la nécessité de compléter les mesures prises par l’État par une action citoyenne via l’adoption d’une vaccination complète à trois doses et le respect rigoureux des mesures préventives, le plus rapidement possible. Parallèlement, M. Hamdi affirme que les personnes vaccinées à trois doses seraient bien armées contre le variant Omicron, notant qu’il s’agit d’un variant plus transmissible que le Delta et qui échappe partiellement à l’immunité post vaccinale et post maladie.