Covid-19: Le Molnupiravir intègre le protocole thérapeutique

Ce médicament sera uniquement prescrit aux adultes âgés de plus de 18 ans qui présentent au moins un facteur de risque de développer une forme grave après infection.

Le médicament anti-covid Molnupiravir intègre le protocole thérapeutique de prise en charge des personnes atteintes du Covid- 19. C’est ce qu’a annoncé le ministère de la Santé mardi 18 janvier 2022, à travers une fiche technique qui détaille l’utilisation de cet antiviral fabriqué par le laboratoire américain Merck.

Ce médicament sera uniquement prescrit aux adultes âgés de plus de 18 ans qui présentent au moins un facteur de risque de développer une forme grave après infection, comme les pathologies cardio- vasculaires, un diabète non équilibré ou compliqué, des pathologies respiratoires chroniques susceptibles de décompenser lors d’une infection virale, ou un cancer évolutif sous traitement.

Ces derniers devront prendre quatre gélules de 200 mg par voie orale toutes les 12 heures pendant cinq jours. «Le Molnupiravir doit être administré dès que possible, après qu’un diagnostic du Covid-19 ait été posé, et dans les cinq jours qui suivent l’apparition des symptômes», explique le ministère. Toutefois, précise-t-il, aucun ajustement posologique n’est nécessaire chez les personnes atteintes d’insuffisance rénale et les insuffisants hépatiques.

Il indique aussi ces gélules sont déconseillées aux femmes enceintes et que l’allaitement est contre-indiqué sur une durée de quatre jours après la prise la première dose. Quant à celles en âge de procréer, le département de Khalid Aït Taleb leur recommande d’utiliser une contraception efficace pendant toute la durée du traitement et pendant quatre jours après la dernière dose du médicament. Chez les hommes, il serait mieux d’utiliser une contraception efficace durant trois mois à partir de la dernière prise.

600 DH la boîte
Que faire en cas d’effets secondaires du Molnupiravir? Le patient doit les signaler à son médecin traitant, au pharmacien ou au centre antipoison et de pharmacovigilance, via le numéro vert 0801 000 180. Le ministère souligne par ailleurs que les asymptomatiques ou symptomatique bénins, qui présentent ou non un facteur de risque, sont pris en charge à domicile, avec un suivi régulier de leur état de santé par le centre de santé le plus proche afin de détecter à temps tout signe d’aggravation ou des effets indésirables.

Pour rappel, le Maroc a déjà reçu une première livraison de 30.000 boîtes de ce médicament fin décembre 2021 et devrait recevoir un deuxième lot fin janvier 202, d’après la Pr. Bouchra Meddah, directrice du médicament et de la pharmacie au ministère de la Santé, lors d’un entretien avec la chaîne 2M. Elle y déclarait que celles-ci seront dans un premier temps distribué gratuitement aux hôpitaux, avant d’être écoulées dans les pharmacies.