La crise du COVID-19 provoque une chute brutale des exportations

Les produits maraichers et les fruits de mer tirent leur épingle du jeu

La baisse des exportations marocaines s’est aggravée, en raison de la crise du Covid-19, pour atteindre 80% selon la dernière estimation du ministre de l’économie.

Comme tous les pans de l’économie marocaine, le secteur des exportations a subi de plein fouet les effets de la crise du Covid-19. Avant même que le Maroc ne ferme ses frontières et ne décrète l’état d’urgence sanitaire, le 20 mars 2020, ce secteur si stratégique pour l’économie nationale accusait déjà le coup de la forte propagation du virus chez les principaux partenaires du Maroc, notamment l’Union européenne.

Ainsi, selon l’office des changes, les exportations ont chuté de 30%, à fin mars 2020, soit une valeur de 8,5 milliards de dirhams. Cette baisse s’est aggravée quelques semaines plus tard en pleine crise du Covid-19 pour atteindre 80% selon la dernière estimation avancée par le ministre de l’économie et des finances, Mohamed Benchaâboun.

Mais malgré cette baisse, le Maroc continue encore à exporter certains produits, notamment agricoles, les fruits de mer ou encore les produits pharmaceutiques. Ce sont d’ailleurs les trois secteurs qui parviennent à tirer leur épingle du jeu dans ce contexte de pandémie mondiale. Ainsi, d’après les chiffres rendus publics, mercredi 13 mai par le ministère de l’Agriculture et des pêches maritimes, les exportations des produits maraîchers ont atteint, jusqu’au 9 mai 2020, un volume de l’ordre de 1,07 million de tonnes.

Soit une croissance de l’ordre de 6% par rapport à la saison précédente. Les fruits rouges ont enregistré la plus forte croissance avec un volume exporté de 82.500 tonnes. La pastèque et le melon atteignent également des niveaux d’exportation plutôt encourageants. Avec 104.400 tonnes pour la première, et plus de 15 000 tonnes pour le deuxième. Autre produits agricoles à succès: la tomate dont la quantité exportée s’élève à 514 000 tonnes et l’haricot vert avec 112 000 tonnes. Pour les produits de la mer, leur succès sur le marché international n’est plus à prouver. Ainsi, chiffres à l’appui, ces produits attirent de plus en plus les consommateurs internationaux. Jusqu’au 20 avril dernier, le Maroc a exporté 496.400 tonnes de fruits de mer, contre 481.200 la saison précédente, selon les données de l’Asmex.

Restrictions administratives
Ce niveau est certes encourageant, mais il demeure encore loin du potentiel espéré. Pénalisé par une logistique insuffisante et une flotte de transport considérée comme faible, ce secteur aurait pu battre des records d’exportation.

Autre secteur qui continue à exporter: le secteur pharmaceutique. Il est vrai que les proportions d’exportation sont relativement faibles par rapport au temps normal. Et ce en raison des restrictions administratives imposées par le gouvernement marocain pour pousser les laboratoires marocains à assurer un approvisionnement suffisant sur le marché local. Mais, constatant une baisse de la consommation des médicaments au niveau national à cause de l’état d’urgence sanitaire, les labos marocains font le forcing sur les autorités pour lâcher du lest sur les procédures d’exportation.

En attendant, si certains produits s’exportent bien et parviennent à résister à la crise, d’autres s’effondrent littéralement, dans l’attente d’un avenir prometteur


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger